BFMTV

Gironde: les plats de substitution au porc supprimés à la cantine

Les jours où du porc est au menu, certains ont le droit à du "rab" sur l'entrée.

Les jours où du porc est au menu, certains ont le droit à du "rab" sur l'entrée. - -

En Gironde, un maire a supprimé du menu des cantines les alternatives au porc, invoquant des raisons budgétaires. Les parents sont en colère.

Il ne reviendra pas sur sa décision, malgré la colère des parents d'élèves. Benoît Gheysens, maire de la petite commune d’Arveyres, en Gironde, refuse de réintroduire des plats de substitution dans les cantines scolaires le jour où il y a du porc au menu.

Une décision motivée selon lui par des raisons budgétaires, et annoncée soudainement aux parents par un courrier, au mois de janvier. Depuis, la polémique enfle.

"J’en avais assez de voir les poubelles se remplir d’aliments gaspillés. Le jour où nous servions, par exemple, un beignet de poulet en substitution du rôti de porc, vous pouviez être sûr que la plupart des enfants choisissaient le beignet de poulet plutôt que le plat cuisiné", se défend l'édile dans les colonnes de Sud Ouest.

Payer plus cher "pour avoir une boîte de thon"

Sur 180 élèves, 28 sont concernés par des régimes sans porc, qui revient au menu généralement une fois par semaine. Ce jour-là, les 28 élèves deviennent donc végétariens. Le maire assure que plus de légumes leur sont donnés qu'aux autres. Mais pour les parents, le compte n'y est pas.

Eux affirment ne pas exiger que leurs enfants mangent halal ou casher, mais juste autre chose que du porc. Certains ont ainsi proposé de payer plus cher la cantine "pour avoir des oeufs ou une boîte de thon à la place du porc", explique une maman à Sud Ouest. "Trop compliqué à gérer", répond fermement le maire.

Selon le quotidien régional, la préfecture a sommé la commune de trouver une solution satisfaisant tout le monde avant la prochaine rentrée, le 18 mars. Car ce jour-là, un rôti de porc est d'ores et déjà prévu au menu.