BFMTV

Ecoles: Jean-Michel Blanquer ne "recommande pas" l'organisation par demi-journée

Le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, était l'invité de BFMTV-RMC ce mercredi matin. Alors que la reprise se profile pour certains établissements, il a notamment évoqué la question des demi-journées de classe.

A partir du 11 mai, les établissements rouvriront progressivement leurs portes. Les crèches, les maternelles et les écoles primaires devraient ainsi accueillir à nouveau des enfants dès cette date pour certaines, et les collèges à compter du 18 mai.

S'exprimant devant l'Assemblée nationale mardi, Edouard Philippe a cependant tempéré sans tarder: "Nous pourrons envisager d'ouvrir les collèges à compter du 18 mai, mais seulement dans les départements où la circulation du virus est très faible". Entre autres points d'interrogation, subsiste alors la question du rythme scolaire que les établissements appliqueront. 

"Important qu’un élève puisse venir pour une journée entière"

Sur BFMTV-RMC ce mercredi matin, le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer, s'est notamment exprimé sur le principe de l'organisation de l'emploi du temps par demi-journées, qui n'est pas un système recommandé selon lui:

"Nous laissons beaucoup de souplesse au terrain, c’est par le terrain que ces choses se déterminent, ce n’est pas moi depuis mon bureau de ministre qui vais décider des emplois du temps. Par contre, il y a des choses qui sont recommandées, d’autres pas. Ce qui n’est pas recommandé, c’est l’organisation par demi-journée qui pose beaucoup de problèmes ensuite, par exemple de transports." 

"C’est important qu’un élève puisse venir pour une journée entière, nous n’encourageons pas le système par demi-journée", a-t-il martelé. Avant d'ajouter: "En revanche, ce qu’on peut recommander, c’est l’organisation par un jour sur deux ou par demi-semaine, soit même d’une semaine sur deux et c’est ce qui va se décider localement."

Quelques instants plus tôt, Jean-Michel Blanquer avait également appelé à conserver les "repères" qu'il était possible de maintenir. Ainsi, il a de nouveau exclu un changement de calendrier de la fin d'année. Les dates des vacances d'été et de la rentrée de septembre seront donc maintenues. 

Robin Verner