BFMTV
Education

Capteurs de CO2: au-delà du Covid, un potentiel bénéfice sur les capacités cognitives des écoliers

Une meilleure qualité de l'air dans les salles de classe pourrait avoir un impact direct sur le niveau de concentration des élèves.

Et si les capteurs de CO2 restaient dans les salles de classe après la pandémie? Alors que ce type de dispositifs a été rendu populaire pendant la crise sanitaire afin de lutter contre la propagation du Covid-19 à l'école, il pourrait finalement avoir bien plus de bénéfices que prévu. Une meilleure qualité de l'air pourrait même influencer le niveau de concentration des élèves.

En effet, la quantité de gaz carbonique accumulé dans un espace clos pourrait avoir des effets directs sur les performances psychomotrices des individus. Plusieurs études, dont l'une publiée au mois d'avril dans la revue GeoHealth mettent en effet en avant que les capacités cognitives pourraient être altérées par un taux de CO2 élevé.

"C’est impressionnant de voir les niveaux de concentration de CO2 dans les espaces. Cela affecte tout le monde, des enfants assis en classe aux employés dans les bureaux, en passant par les gens dans leur maison" souligne dans un communiqué Kris Karnauskas, climatologue à l’Université Colorado-Boulder et auteur principal de cette nouvelle étude.

La confirmation de plusieurs recherches

Déjà en 2012, une étude d'un groupe de chercheurs du laboratoire Lawrence Livermore en Californie, menée sur 22 adultes avait démontré que la hausse du taux de C02 dans un espace clos avait un impact direct sur les capacités de prise de décision et de résolution des problèmes des individus. Cette étude avait été réalisée sans présence d’autres polluants de l’air intérieur, ce qui prouvait directement l'implication du gaz carbonique dans l'altération des performances intellectuelles.

En 2016, c'était au tour de chercheurs de Harvard de constater qu'en moyenne, les performances cognitives d'un individu pouvaient chuter de 21% avec une augmentation de 400 ppm de CO2.

"Les effets les plus importants ont été observés pour la réponse aux crises, l'utilisation de l'information et la stratégie, qui sont tous des indicateurs de la fonction cognitive et de la prise de décision" peut-on lire dans l'étude.

Les individus auraient donc de meilleures capacités de concentration et de réaction lorsqu'ils sont dans un endroit bien aéré.

Des capteurs de CO2 efficaces

En mai dernier, l'association Respire avait publié les résultats d'une expérimentation menée dans des écoles du 9e arrondissement de Paris, où purificateurs d'air et capteurs de CO2 avaient été installés. Les mesures réalisées montraient que dans plusieurs classes, les taux de CO2 dépassaient largement le seuil conseillé, à 1000 ppm, et pouvaient même atteindre dans certaines les 3000 ppm.

L'étude avait également démontré que la mise en place de capteurs de CO2 et de purificateurs d'air était particulièrement efficace, entrainant une diminution des particules de 20 à 30%. Il est donc parfaitement imaginable de voir ces dispositifs se faire une place de plus en plus importante dans les salles de cours, voire les bureaux, dans un futur proche.

Louis Augry