BFMTV

C'est la rentrée pour les élèves: ce qu'il faut savoir en chiffres

L'Education est le premier poste de dépenses de l'Etat avec 139.4 milliards d'euros

L'Education est le premier poste de dépenses de l'Etat avec 139.4 milliards d'euros - -

Mardi signe la fin des vacances et donc le début de l'année scolaire pour 12,2 millions d'élèves français.

L'été est terminé, les vacances aussi, et comme chaque année en septembre les salles de classes rouvrent leurs portes pour les 6,7 millions d'élèves en primaire, les 3,3 millions de collégiens et les 2,13 millions de lycéens. 842.000 enseignants seront chargés de dispenser des cours dans les établissements publics et privés.

En France, seuls 1,3 million d'enfants seront concernés par la semaine de quatre jours et demi, soit moins d'un quart des élèves de l'enseignement public dans l'élémentaire.

La rentrée coûte cher aux Français...

La rentrée est aussi synonyme de dépenses importantes pour les ménages. Le coût des fournitures scolaires pour un élève rentrant en sixième s'élève à 185,06 euros, soit une hausse de 1,4% par rapport à l'an dernier. Elle ne dépasse pas les 100 euros pour un écolier du second degré.

Les familles les moins aisées pourront profiter de l'allocation de rentrée scolaire (ARS) qui bénéficient à près de cinq millions d'enfants. Elle a été revalorisée de 1,2% cette année et ira de 360,47 à 393,54 euros, selon la tranche d'âge. Un petit coup de pouce qui servira à couvrir une partie des frais tout au long de l'année.

... et à l'Etat

Le budget de l'Education reste la première dépense de l’État avec 139,4 milliards d'euros en 2012 (environ 7% du PIB). L'année 2013 coûtera plus cher avec l'augmentation du nombre d'enseignants. François Hollande a promis 60.000 créations de postes durant son quinquennat: pour cette rentrée, 8.200 personnes prendront leurs fonctions.

La dépense moyenne par élève et par an s'élève à 5.870 euros dans le premier degré (écoles maternelles et primaires). C'est deux fois plus cher pour un collégien et un lycéen.

Pour faciliter la mise en place de la réforme des rythmes scolaires et alléger les frais des communes, l'Etat a prévu une enveloppe de 250 millions d'euros pour les aider à franchir le pas dès cette année, rapporte France 3 Bourgogne.

Soufiane Naaïmi avec AFP