BFMTV

1/20 en mathématiques: des lycéens envisagent un recours pour leurs notes au bac

-

- - -

Des lycéens regrettent une différence de traitement entre ceux qui ont gardé leur note du bac et ceux qui ont bénéficié des notes du contrôle continu en raison de la grève des correcteurs.

Elle ne comprend toujours pas. Elève de terminale, Inès a raté son baccalauréat cette année, notamment à cause d'une note catastrophique à son épreuve de mathématiques: 1/20, coefficient 7. "Ce n'est pas possible, parce qu'en maths, j'ai quand même fourni un travail minimum", déplore la candidate déçue.

Elle regrette d'autant plus qu'elle a des doutes sur la façon dont elle a été notée. "Il y a deux profs qui m'ont attrapée et qui m'ont dit: 'est-ce qu'on peut voir les photos de ta copie? Parce qu'il y a un prof qui a mis des 1/20 à tout le monde, et le maximum qu'il a mis c'est 4'."

Rupture d'égalité

Inès se sent par ailleurs lésée par rapport aux 80.000 élèves qui se sont vu attribuer leurs notes de contrôle continu à cause de la grève des professeurs.

"Ça me rend malade parce qu'eux ont eu le bac grâce à ça, et moi si j'avais eu mes notes de contrôle continu, je ne serais même pas au rattrapage. J'aurais eu mon bac", s'insurge l'élève de Terminale.

De leur côté, les syndicats appellent à demander une nouvelle correction de leurs copies. "On encourage les lycéens et les lycéennes à demander leur copie de bac et voir avec des professeurs, qu'ils regardent si la note obtenue est cohérente au regard de ce qu'ils ont fait", explique Héloïse Moreau, présidente de l'Union nationale lycéenne.

"Aujourd'hui, le bac a été organisé de façon illégale, il faut inviter tous les élèves à poser un recours en justice quand la situation le demande", estime pour sa part Nabil Hedar, élu lycéen à l'académie de Bordeaux, militant de la FIDL.

Si l'écart est trop important, l'Union nationale lycéenne encourage les lycéens à porter plainte pour rupture d'égalité.

Benjamin Rieth