BFMTV

Ecoles, masques, marchés: la mairie de Paris précise son plan pour déconfiner la capitale

Emmanuel Grégoire, premier adjoint à la mairie de Paris.

Emmanuel Grégoire, premier adjoint à la mairie de Paris. - PATRICK KOVARIK / AFP

Espaces publics, rentrée scolaire, distribution des masques... Emmanuel Grégoire, premier adjoint d'Anne Hidalgo, et plusieurs de ses homologues ont tenu ce mardi une conférence de presse visant à détailler les mesures qui entreront en vigueur le 11 mai.

À moins d'une semaine du déconfinement, la mairie de Paris a tenu ce mardi une conférence de presse visant à éclaircir les différents dispositifs mis en place pour déconfiner la capitale

  • Les espaces publics

Les espaces publics, fermés à l'annonce des mesures de confinement, rouvriront leurs portes au public le 11 mai, a annoncé Emmanuel Grégoire, premier adjoint d'Anne Hidalgo à la mairie de Paris.

Si les parcs sont eux aussi prêts à rouvrir, la mairie attend toutefois une doctrine nationale sur cette question. L'idée serait dans un premier temps d'ouvrir les espaces verts dépourvus d'aires de jeux pour enfants, mais équipés de points d'eau pour se laver les mains. Les grands parcs pourraient rouvrir en condamnant l'accès aux aires de jeux pour enfants. 

En outre, les interdictions de pratiques sportives entre 10h et 19h seront levées à compter du 11 mai. Cependant, les équipements de la mairie, notamment les piscines, ne rouvriront pas. L'idée étant de réduire les possibilités de pratiquer un sport collectif ou de contact, explique Jean-François Martins, adjoint au sport et au tourisme.

L'interdiction de vendre de l'alcool, déjà en vigueur dans certaines zones, pourrait être étendue. Cette mesure est en débat avec la préfecture de police, a annoncé la mairie de Paris. 

"S'il y a des centaines de jeunes qui vont faire la fête, alors nous demanderons un arrêté", soutient Emmanuel Grégoire. 

Parmi les zones surveillées, on trouve notamment les voies sur berges, le canal Saint-Martin, ou encore le bassin de La Villette.

Enfin, selon Paul Simondon, adjoint à la propreté et à la gestion des déchets, "2000 points" seront équipés de distributeurs de gel hydroalcoolique d'ici "fin juin". Parmi ces points, on trouvera notamment les abribus et les sanisettes.

  • La rentrée scolaire

C'est un sujet sur lequel la mairie de Paris travaille en coordination avec le rectorat de Paris.

"C'est le recteur qui pilote la réouverture avec les enseignants" et décide "quels enfants sont accueillis", ont expliqué les élus au cours de la conférence de presse. 

En attendant une communication officielle, prévue jeudi, Anne Hidalgo et ses adjoints sont focalisés sur le recensement des "besoins des parents", tandis qu'une opération de nettoyage des écoles a été enclenchée pour accueillir les enfants.

"130 000 enfants sont scolarisés dans le 1er degré. En accueillir 10% serait un bon chiffre", selon Emmanuel Grégoire.

Concernant la restauration scolaire, "sujet central", l'adjoint à la mairie de Paris s'est montré plutôt optimiste 

"A priori on pourra faire manger les enfants à partir du 14 mai sans doute dans les espaces communs".

"Nous pouvons ouvrir la semaine prochaine", a-t-il affirmé. La lettre, envoyée la semaine passée à Emmanuel Macron par plus de 300 maires franciliens, dont Anne Hidalgo, était un geste de "solidarité" envers les maires des petites communes, et non une volonté de la maire de Paris de décaler la date de rentrée.

  • L'approvisionnement en masques

"2,5 millions de masques seront distribués", a réaffirmé Jean-François Martins. Une distribution qui sera assurée par les pharmaciens. De manière à éviter de créer "une embolie dans les pharmacies", un système de bons de retrait sera mis sur pied. Pour en bénéficier, a-t-il expliqué, il faudra se rendre sur Paris.fr ou appeler le 39 75. Un rendez-vous pourra alors être fixé. 500.000 masques jetables seront par ailleurs mis à disposition dans les mairies d'arrondissement.

Le 19 avril, la maire promettait 500.000 masques pour le 30 avril, la totalité pour la mi-mai. Finalement, le stock sera de 259.000 masques le 11 mai, et sera réservé aux personnes de plus de 70 ans. Au total, 500.000 masques seront distribués durant cette première semaine de déconfinement. 

"Fournir les masques avant le 11 mai, ce serait dire 'déconfinez-vous!'", explique désormais l'adjoint.

Les retards accusés, poursuit-il, sont liés au recours à des filières de fabrication française et parisienne, et non à des entreprises étrangères. S'ajoutent à cela des jours fériés ralentissant la production, et un problème de matière première.

  • Culture, marchés, restaurants

Les petits musées rouvriront leurs portes le 11 mai, a confirmé Emmanuel Grégoire. Les théâtres municipaux, pour leur part, ne rouvriront que pour les troupes. L'accueil au public n'est pas envisagé avant le mois d'août. 

Les marchés parisiens pourront de nouveau s'établir à compter du mardi 12 mai, dans le respect des règles sanitaires. Enfin l'idée de transformer certaines rues en immenses terrasses est à l'étude. 

Barthélémy Bolo avec Florian Bouhot