Drôme: le maire d'Allex renonce à son référendum sur les migrants

Votre opinion

Postez un commentaire

24 opinions
  • vanda100
    vanda100     

    C'est choquant d'imposer ces migrants aux français dans les villes, les villages sans leur demander leur avis. Au départ, c'étaient des réfugiés politiques qu'on a accepté de recevoir, maintenant c'est toute l'Afrique, des migrants économiques, qui rentre dans la brêche. C'est en plus au détriment des citoyens français dans le besoin. On marche sur la tête. L'avenir me fait peur.

  • vanda100
    vanda100     

    C'est choquant d'imposer ces migrants aux français dans les villes, les villages sans leur demander leur avis. Au départ, c'étaient des réfugiés politiques qu'on a accepté de recevoir, maintenant c'est toute l'Afrique, des migrants économiques, qui rentre dans la brêche. C'est en plus au détriment des citoyens français dans le besoin. On marche sur la tête. L'avenir me fait peur.

  • vanda100
    vanda100     

    C'est choquant d'imposer ces migrants aux français dans les villes, les villages sans leur demander leur avis. Au départ, c'étaient des réfugiés politiques qu'on a accepté de recevoir, maintenant c'est toute l'Afrique, des migrants économiques, qui rentre dans la brêche. C'est en plus au détriment des citoyens français dans le besoin. On marche sur la tête. L'avenir me fait peur.

  • vanda100
    vanda100     

    C'est choquant d'imposer ces migrants aux français dans les villes, les villages sans leur demander leur avis. Au départ, c'étaient des réfugiés politiques qu'on a accepté de recevoir, maintenant c'est toute l'Afrique, des migrants économiques, qui rentre dans la brêche. C'est en plus au détriment des citoyens français dans le besoin. On marche sur la tête. L'avenir me fait peur.

  • vanda100
    vanda100     

    C'est choquant d'imposer ces migrants aux français dans les villes, les villages sans leur demander leur avis. Au départ, c'étaient des réfugiés politiques qu'on a accepté de recevoir, maintenant c'est toute l'Afrique, des migrants économiques, qui rentre dans la brêche. C'est en plus au détriment des citoyens français dans le besoin. On marche sur la tête. L'avenir me fait peur.

  • vanda100
    vanda100     

    C'est choquant d'imposer ces migrants aux français dans les villes, les villages sans leur demander leur avis. Au départ, c'étaient des réfugiés politiques qu'on a accepté de recevoir, maintenant c'est toute l'Afrique, des migrants économiques, qui rentre dans la brêche. C'est en plus au détriment des citoyens français dans le besoin. On marche sur la tête. L'avenir me fait peur.

  • vanda100
    vanda100     

    C'est choquant d'imposer ces migrants aux français dans les villes, les villages sans leur demander leur avis. Au départ, c'étaient des réfugiés politiques qu'on a accepté de recevoir, maintenant c'est toute l'Afrique, des migrants économiques, qui rentre dans la brêche. C'est en plus au détriment des citoyens français dans le besoin. On marche sur la tête. L'avenir me fait peur.

  • vanda100
    vanda100     

    C'est choquant d'imposer ces migrants aux français dans les villes, les villages sans leur demander leur avis. Au départ, c'étaient des réfugiés politiques qu'on a accepté de recevoir, maintenant c'est toute l'Afrique, des migrants économiques, qui rentre dans la brêche. C'est en plus au détriment des citoyens français dans le besoin. On marche sur la tête. L'avenir me fait peur.

  • vanda100
    vanda100     

    C'est choquant d'imposer ces migrants aux français dans les villes, les villages sans leur demander leur avis. Au départ, c'étaient des réfugiés politiques qu'on a accepté de recevoir, maintenant c'est toute l'Afrique, des migrants économiques, qui rentre dans la brêche. C'est en plus au détriment des citoyens français dans le besoin. On marche sur la tête. L'avenir me fait peur.

  • vanda100
    vanda100     

    C'est choquant d'imposer ces migrants aux français dans les villes, les villages sans leur demander leur avis. Au départ, c'étaient des réfugiés politiques qu'on a accepté de recevoir, maintenant c'est toute l'Afrique, des migrants économiques, qui rentre dans la brêche. C'est en plus au détriment des citoyens français dans le besoin. On marche sur la tête. L'avenir me fait peur.

Votre réponse
Postez un commentaire