Le 29 mai 2014, Google mettait en ligne pour la première fois son formulaire de droit à l'oubli".
 

Selon une étude menée par une start-up française, le leader des moteurs de recherche n'accède qu'à seulement 30% des demandes des internautes souhaitant la suppression d'informations les concernant.

Votre opinion

Postez un commentaire