BFMTV

Des "coffee shops" de cannabis légal poussent partout en France

Le cannabis sans THC est légal en France.

Le cannabis sans THC est légal en France. - BFMTV

Le cannabidiol ou CBD est un "cannabis" qui ne contient pas, ou de manière infinitésimale, de THC qui produit un effet psychotrope.

Des "coffee shops" comme à Amsterdam? La loi française l'interdit. Il existe en revanche un flou juridique concernant les produits à base de cannabidiol ou, en abrégé, CBD. La particularité de ces plantes est, contrairement à ce que l'on désigne communément sous le terme de cannabis, qu'elles ne contiennent qu'une dose minime de THC. Aucun effet psychotrope n'est à craindre, ni à espérer de ce dérivé du chanvre. L'intérêt? La substance auraient des vertus relaxantes, décontractantes et antidouleurs. La réalité de ces effets thérapeutiques fait en tout cas débat au sein de la communauté médicale.

La vente, en tout cas, est autorisée à partir du moment ou la teneur en THC n'excède pas 0,2%. La consommation peut prendre des formes diverses: sirop, huile, cristaux, infusions, chocolat, miel... jusqu'à la traditionnelle herbe qui se fume.

A Montpellier, Lille ou Paris, le CBD gagne du terrain

Comme le rapportent le Midi Libre ou 20 Minutes, des boutiques se sont ouvertes dans des grandes villes de France, comme à Montpellier, à Lille ou à Paris. Selon les vendeurs il ne s'agit pas de "soigner" à proprement parler, mais d'apporter un effet bénéfique en cas de troubles du sommeil ou d'arthrose par exemple. 

Si l'OMS a retiré cette substance des produits addictifs, l'ANSM est beaucoup plus réticente, car le CBD pourrait conduire à créer une certaine confusion. Il est en effet, à l'oeil nu, impossible de distinguer le cannabis traditionnel de celui ne contenant pas de THC. Seule une analyse chimique peut les départager.

Selon les premiers retours des commerçants de cette nouvelle filière dont certains se sont constitués en franchise, les boutiques ne désemplissent pas. Nous en rendions compte à la mi-avril à propos d'une boutique de Besançon. L'emplacement est stratégique, car ce "cannabis légal" provient, faute de fournisseur français, de Suisse.

D. N.