× BFMTV
Découvrez l'application
BFMTV
INSTALLER
Mis à jour le
Depuis les attentats de novembre, les fausses alertes se sont multipliées.
 

Les appels anonymes de menaces dans des lycées parisiens la semaine dernière en sont l’exemple parfait. Depuis les attentats de novembre, le nombre d’appels au 17 est en hausse selon les syndicats de police, avec souvent de fausses alertes. Si la vigilance est importante, le risque d’engorgement est lui aussi bien présent.

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • Michel3166
    Michel3166     

    "encourt aujourd’hui jusqu’à 5 ans de prison et 75.000 euros d’amende"

    5 ou 6 ans???

  •  France apaisée
    France apaisée     

    Très exacte

  • queenmum
    queenmum     

    Fausses alertes = petits plaisantins qui sont de grands tarés !

Votre réponse
Postez un commentaire