BFMTV

Déconfinement: ce que vous pouvez faire et ce qui est interdit sur les plages rouvertes

Un homme courant sur une plage de La Baule mercredi 13 mai 2020.

Un homme courant sur une plage de La Baule mercredi 13 mai 2020. - Loic VENANCE / AFP

A partir de ce mercredi, de nombreuses plages françaises sont à nouveau accessibles. Une réouverture très surveillée, et sous conditions. S'il sera possible de s'y livrer à toute "activité dynamique", il ne sera pas question de s'asseoir, de s'allonger et encore moins d'y pique-niquer.

Le déconfinement suit progressivement son cours. Trois jours après la fin de la période de confinement, ce mercredi, quelques plages ont été autorisées à rouvrir en Loire-Atlantique. Les plages de La Baule, du Pornichet ou des Sables-d'Olonne sont par exemple partiellement accessibles désormais.

D'autres plages, de la Méditerranée à la mer du Nord, en passant par l'Atlantique, devraient leur emboîter le pas et rouvrir dès ce week-end, ont fait savoir plusieurs préfets, précisant que ces réouvertures se feraient sous certaines conditions. Tour d'horizon ce que vous pouvez faire et de ce qui est en revanche interdit sur les plages concernées.

> S'y retrouver à plusieurs: OUI, MAIS

Comme pour le reste du territoire national, les regroupements sont limités à 10 personnes sur les plages. Les mairies de La Baule et Pornichet ont été contraintes d'afficher les consignes de sécurité à l'entrée et à la sortie des plages. Elles devront ainsi veiller au respect des mesures de "distanciation sociale": un mètre entre les personnes et cinq mètres entre les groupes. Les mouchoirs usagés seront strictement prohibés sur le sable. 

> Se promener, courir ou faire du sport: OUI

En Loire-Atlantique, quelques promeneurs chanceux ont déjà pu retrouver le plaisir de fouler le sable de la plage. Le préfet a précisé dans son arrêté daté du 12 mai que la plage était réservée aux "activités dynamiques": il est donc possible d'y pratiquer un sport individuel tel que la course à pied, ou de s'y promener.

> Se baigner et pratiquer des sports nautiques: OUI

Sur les plages accessibles, il sera également possible de se baigner et de pratiquer des sports nautiques tels que le surf, le kite surf ou encore la planche à voile. 

> La pêche à pied: OUI

Dans son arrêté, le préfet de Loire-Atlantique précise que la pêche à pied sera autorisée à la réouverture des plages.

> S'asseoir, s'allonger ou se faire bronzer: NON

Les plages étant réservées aux activités dynamiques, il est strictement interdit de s'y asseoir, de s'y allonger pour s'y reposer, y faire une sieste ou encore s'y faire bronzer. La préfecture de Loire-Atlantique précise bien dans son arrêté que "toute présence statique, assise ou allongée, est interdite".

Une consigne également martelée par Yves Métaireau, le maire de la Baule-Escoublac, mardi sur Europe 1. "Pas de bronzette statique sur une serviette, pour l'instant en tout cas"

> Boire ou pique-niquer: NON

Dans son arrêté du 12 mai, la préfecture de Loire-Atlantique a d'ores et déjà prévenu qu'il était strictement interdit de pique-niquer sur ses plages. "Les pratiques festives" sont interdites, tout comme le transport et la consommation d'alcool. 

> Accès aux plages de nuit: NON

La plupart des plages ne seront pas accessibles jour et nuit. Certaines plages de Vendée prévoient de n'être ouvertes qu'en journée, "du lever au coucher du soleil", selon la préfecture. Les plages de l'Ile d'Yeu sont également autorisées à rouvrir dans les mêmes conditions. En Loire-Atlantique, la préfecture a également fait savoir que l'accès aux plages était autorisé de 8 heures à 21 heures. 

"Nous avons décidé avec le maire de Pornichet de demander au préfet de fermer la plage, la nuit, de 21 heures jusqu'à 8 heures du matin, et nous la surveillerons avec une société de gardiennage comme nous faisons d'ailleurs tous les étés", expliquait mardi encore le maire de la Baule sur Europe 1, précisant que le respect des règles serait contrôlé grâce à cinq caméras de vidéosurveillance "déjà installées" ou grâce à des patrouilles de police.
Jeanne Bulant