BFMTV

Déconfinement: C'est quoi un "motif impérieux" pour se déplacer au delà de 100 kilomètres?

A partir du 11 mai, les déplacements seront possibles sans attestation dans un rayon de 100 kilomètres autour de chez soi. Pour aller au delà, il faudra une bonne raison.

Ce 11 mai marque le début du déconfinement en France. Parmi les mesures qui marqueront cette date: le retour de la liberté de circulation, sans attestation, dans un rayon de 100 kilomètres autour de son lieu de résidence. 

Cette distance sera "calculée à vol d'oiseau à partir du lieu de résidence habituel" et la limite ne s'applique que si on quitte son département de résidence.

Mais pour aller au delà des 100 kilomètres autour de chez soi, il faudra bien une attestation. Ce nouveau document est en cours d'élaboration pour permettre le contrôle de cette règle.

Avant tout professionnel

Comme l'a expliqué Christophe Castaner, ce jeudi, il faudra donc un "motif impérieux" pour se déplacer au delà de cette limite. Ce "motif impérieux" sera aussi nécessaire en Ile-de-France pour avoir accès aux transports en commun aux heures de pointe.

Ce "motif impérieux" peut tout d'abord être professionnel. En effet, les employeurs peuvent émettre pour leurs salariés des attestations afin de justifier un déplacement. Par ailleurs, le ministre de l'Intérieur a évoqué le cas de professions "qui exigent une mobilité, comme les routiers". "Un avocat qui doit aller plaider", a ajouté le Premier ministre. 

Par ailleurs, un "motif impérieux" peut aussi être familial. Christophe Castaner évoque le cas des deuils ou de l'aide à apporter "à une personne vulnérable". Mais se rendre dans une résidence secondaire, une location saisonnière, ou en simple visite à un proche ne rentre pas dans cette catégorie. 

Cette mesure se justifie par la limitation de la propagation du virus, selon les mots d'Edouard Philippe ce jeudi. "Nous voulons éviter des brassages trop massifs des populations", a-t-il justifié. 

Ce jeudi, le gouvernement a dévoilé la nouvelle carte du déconfinement, avec quatre régions toujours classée en "rouge": Ile-de-France, Hauts-de-France, Grand Est et Bourgogne-Franche-Comté, ainsi que le département de Mayotte. 

Ivan Valerio