BFMTV

Coupures d'électricité: alerte sur les intoxications liées au mauvais usage des groupes électrogènes

Les fortes de chutes de neige ont entraîné des coupures d'électricité". Certains foyers utilisent donc des groupes électrogènes, qui dégagent du monoxyde de carbone

Les fortes de chutes de neige ont entraîné des coupures d'électricité". Certains foyers utilisent donc des groupes électrogènes, qui dégagent du monoxyde de carbone - Jean-Philippe Ksiazek - AFP

Après de multiples intoxications au monoxyde de carbone, émanant des groupes électrogènes, préfectures et pompiers ont mis en garde la population qui subit des coupures d'électricité liées à l'épisode neigeux. Dimanche, un couple de septuagénaires est mort suite à une intoxication de ce type.

Un couple de septuagénaires en Isère, privé d'électricité à cause du dernier épisode neigeux, a été retrouvé mort dimanche matin à son domicile, intoxiqué au monoxyde de carbone émanant d'un groupe électrogène. Avant ce drame, près d'une trentaine de personnes avaient déjà été intoxiquées.

En Isère, huit autres personnes avaient été secourues. En Ardèche et dans la Drôme, c'est près d'une vingtaine de personnes dont cinq enfants qui ont été hospitalisés pour maux de tête et vomissements après avoir essayé un moyen alternatif de chauffage par manque de courant.

"L'utilisation des groupes électrogènes est délicate"

"Attention aux intoxications au monoxyde de carbone si vous utilisez un groupe électrogène ou un chauffage d'appoint", prévient samedi la préfecture de l'Isère sur Twitter.

Le groupe Enedis, gestionnaire du réseau d'électricité, déclare avoir déployé plusieurs centaines de groupes électrogènes sur le terrain, là où le retour de l'électricité se fait tardif. Dimanche soir, encore 33.000 foyers sont sans électricité.

"L'utilisation des groupes électrogènes est délicate, on ne peut pas brancher n'importe comment ce type d'appareil", témoigne sur BFMTV Gabriel Roudon, maire de Véranne (Loire), qui lance: "les précautions à prendre sont importantes!".

Aérer et placer les groupes électrogènes à l'extérieur

Dans un communiqué publié samedi, la préfecture de l'Ardèche rappelle que les groupes électrogènes doivent être placés "à l'extérieur des bâtiments, et ne les utilisez jamais à l'intérieur, y compris dans des lieux tels que cave, garage ou remise". Même dans ces pièces annexes, "Le gaz peut trouver un itinéraire et s'engouffrer dans l'habitation", a rappelé ce lundi matin sur BFMTV Robin Devogelaere, directeur de la communication d'Enedis.

Les sapeurs-pompiers de l'Isère ont également publié samedi une liste de recommandations concernant le monoxyde de carbone. Il y est clairement écrit qu'il ne faut "pas utiliser de groupe électrogène à l’intérieur", mais également qu'il faut "chaque jour, renouveler l’air du logement, pendant au moins 10 minutes, s’assurer que le logement dispose de grilles ou de bouches d’aération et dégager les aérations".

Les pompiers ajoutent qu'il ne faut "jamais utiliser une cuisinière, un barbecue ou un brasero comme chauffage de secours", et "se munir d’un chauffage d’appoint ayant un dispositif de sécurité avec contrôle d’atmosphère".

Salomé Vincendon