BFMTV

Coronavirus: une association de victimes créée en France

-

- - BFMTV

Baptisée "Corona Victimes", l'association entend permettre "à tous les citoyens de faire valoir leurs droits et de chercher à connaître la vérité sur ce qui apparaît comme un scandale d'Etat".

Il s'agit de la première association de ce type liée au coronavirus à voir le jour en France. L'Association Française des Victimes, Malades et Impactés du Coronavirus Covid-19 (Corona Victimes) a été créée la semaine dernière. Elle a pout but de permettre "à tous les citoyens de faire valoir leurs droits et de chercher à connaître la vérité sur ce qui apparaît comme un scandale d'Etat". 

Selon le site internet de Corona Victimes, les membres de l’association expliquent vouloir recueillir le plus de témoignages possibles à la suite d'"une succession sidérante d'éléments d'informations graves et inquiétants quant à la gestion par les pouvoirs publics de la catastrophe sanitaire provoquée par le virus Covid-19".

Une initiative partagée par plusieurs figures du mouvement des gilets jaunes

Des témoignages de victimes ou de leurs proches, mais pas seulement. Sur sa page Facebook, l'association appelle également les "citoyens en colère" à les rejoindre. Corona Victimes annonce par ailleurs vouloir porter plainte "avec les soignants contre Agnès Buzyn et Edouard Philippe".

Plusieurs figures du mouvement des gilets jaunes ont relayé l'initiative de l'association. Un moyen pour Priscillia Ludosky d'"agir collectivement face au manque de moyens et de mesures, pendant et après cette crise".

"Ça signifie qu'on les regarde, qu'on n'est pas amorphes mais seulement confinés et qu’il y aura un après dans lequel il faudra faire le tri de ce qui a été fait et pas fait", soutient de son côté Bruno Gaccio qui a créé un site pour aider celles et ceux le souhaitant à déposer plainte contre X.

"On vit un véritable scandale d’Etat"

Le 19 mars dernier - date de création de l'association - le gilet jaune Jérôme Rodrigues diffusait une vidéo sur sa page Facebook et appelait ses abonnés à témoigner "de ce que vous vivez, de ce qui se passe dans les hôpitaux, de ce qui se passe dans les familles" à l'adresse mail (temoignages@coronavictimes.fr) de Corona Victimes.

"Aujourd’hui on vit un véritable scandale d'Etat en terme de préparation, d'anticipation d'une crise sanitaire qui aurait pu être prévisible dont nous avons eu les échos à plusieurs reprises dans les années passés dans plusieurs pays", déclare le gilet jaune en réclamant qu'"ils (Emmanuel Macron mais aussi les anciens présidents) répondent de leurs méfaits, de leur décision politique qui ont aujourd'hui mis à mal l’hôpital public".

Estimant qu'"on ne nous dit pas tout", Jérôme Rodrigues accuse l'exécutif de négligence coupable face au manque d'équipements médicaux et s'insurge de la situation actuelle. Le gilet jaune demande enfin "à faire la lumière sur ce qui s’est passé avant, sur ce qui se passe pendant et ce qui passera après" la crise sanitaire.

Dans un entretien accordé à l'Obs, Jean-Baptiste Soufron - l'avocat de Corona Victimes - explique que la finalité de l'association est que les citoyens puissent "s’organiser et se structurer" afin "d’être indemnisés, de mener des actions, y compris judiciaires si besoin".

"Ils veulent en appeler à la responsabilité de l’Etat, mais ne savent pas comment le faire", justifie l'avocat.

De son côté, le gouvernement par l'intermédiaire de sa porte-parole Sibeth Ndiaye s'est dit prêt à "rendre des comptes" sur sa gestion de la crise du coronavirus. Une déclaration en réaction au souhait des députés LR de créer à l'automne prochain une commission d'enquête parlementaire relative à cet épisode de crise sanitaire.

Hugues Garnier