BFMTV

Coronavirus: le maintien des municipales "ne présente pas de sur-risque" pour les personnes âgées

Jean-François Delfraissy, président du Comité consultatif national d'éthique affirme que les élections municipales ne présentent pas de risque supplémentaire pour les personnes âgées si elles "ne stagnent pas devant les bureaux de vote".

Entouré d’Edouard Philippe et de Christophe Castaner, Jean-François Delfraissy est revenu ce vendredi midi sur l’avis du Comité consultatif national d'éthique qu’il préside concernant le maintien des élections municipales dimanche malgré le coronavirus. D’après lui, déposer un bulletin dans l’urne ne présente pas "un sur-risque", même pour les personnes fragiles.

"Une réduction très forte de la vie sociale"

"La majorité des personnes qui va être touchée par le Covid-19 va aller bien", a-t-il d’abord tenu à rappeler. Mais Jean-François Delfraissy a souligné qu’il existe toutefois "une population beaucoup plus à risque de faire des formes graves", à savoir celle de plus de 70 ans déjà fragile, c’est-à-dire présentant par ailleurs d’autres pathologies. Pour ces personnes, il a déjà été demandé un "confinement” ou "une réduction très forte de la vie sociale".

"Ces personnes auront néanmoins accès aux courses tous les jours donc la question posée était: aller voter est-il comparable à aller faire ses courses?", poursuit-il, avant d’apporter la réponse:
"Le conseil scientifique a considéré qu’il n’y avait pas de sur-risque pour ces personnes, à condition que les élections soient organisées de façon pratique afin qu’elles passent rapidement et ne stagnent pas devant les bureaux de vote", a-t-il conclu.

"Pas de risques sanitaires particuliers"

De son côté, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a argué que selon les scientifiques le déroulement du scrutin ne présentait "pas de risques sanitaires particuliers".

Le ministre a rappelé la circulaire envoyée aux préfets cette semaine sur les consignes à mettre en œuvre pour assurer un déroulement du premier tour des municipales dimanche le plus sûr possible: affichettes avec rappel des bons gestes, gels hydroalcooliques, points d'eau, organisation des flux d'électeurs dans un bureau aménagé en conséquence, procurations facilitées, etc.

"Si on avait annoncé un confinement général, la question du report aurait pu se poser, a-t-il dit, mais ce n'est pas le cas et les scientifiques consultés par le gouvernement ont assuré qu'il n'y avait pas de risques sanitaires particuliers" à organiser le scrutin.

30 à 40 électeurs par heure dans un bureau

Christophe Castaner s'est employé à dissiper les inquiétudes sur la fréquentation des bureaux de vote et d'éventuels risques de contamination.

"Il y a en moyenne 1000 électeurs par bureau de vote. Avec une participation de 60%, soit 600 personnes à venir voter en l'espace de 10 à 12 heures, cela revient à 30 à 40 personnes par heure dans un même bureau. Ce qui permet d'éviter les contacts physiques", a-t-il dit.
E.P avec AFP