BFMTV

Coronavirus: des maires de montagne pestent contre l'arrivée de vacanciers

Une vue de Chamonix prise le 13 février 2020.

Une vue de Chamonix prise le 13 février 2020. - LUDOVIC MARIN / AFP

Malgré les consignes de confinement, certaines personnes ont décidé de se déplacer pour les vacances. Ce qui a poussé des communes à interdire les locations de courte durée.

"Il y en a quelques-uns et ce sont quelques-uns de trop": des maires de montagne protestent depuis l'arrivée de vacanciers, ce week-end, au mépris des consignes de confinement.

"On le voit à quoi? Ce sont les voisins qui voient les chalets qui sont subitement allumés, qui mettent un message en disant: 'Mais pourquoi ils sont là? Qu'est-ce qu'ils viennent faire? Qu'ils restent chez eux, du début à la fin!'", a déclaré le maire de Saint-Gervais-les-Bains, en Haute-Savoie, au micro de France Bleu.
"Ils auraient choisi Saint-Gervais pour se confiner, pas de souci; ils auraient été accueillis bras ouverts, mais c'est pas à la carte", poursuit Jean-Marc Peillex. 

Un arrêté à Chamonix pour interdire les locations de courte durée

Pour lui, l'épisode "laissera des traces": "On est un petit village et les gens se souviendront que telle famille n'a pas respecté, que telle famille est venue".

À Chamonix, le maire Éric Fournier a pris mardi un arrêté municipal interdisant les locations de courte durée (d'une nuit à deux semaines), afin "d'éviter des mouvements de population intra-communal et extra-territorial" en période de confinement.

En Savoie, c'est le maire de Valloire, Jean-Pierre Rougeaux, qui a protesté dans un message à ses administrés en ironisant sur "la génération spontanée" apparue dimanche dans la station.

"Notre population, alors que les déplacements sont soit interdits, soit régulés par l'administration, vient d'augmenter sensiblement. Je me permets de rappeler à tous ces nouveaux arrivants que les règles de confinement, les prescriptions 'barrière' sont en vigueur ici comme dans le lieu habituel de leur résidence", a écrit l'édile.
"Ici comme ailleurs nous sommes impactés et nous mettons en pratique les règles préconisées: pas de promenade en montagne, pas de rando sur la neige, pas de vélo", a averti le maire.

Les vacances scolaires ont débuté samedi pour la zone C (académies de Créteil, Montpellier, Paris, Toulouse, Versailles).

C.M. avec AFP