BFMTV

Coronavirus: à quoi servent les fermetures d'établissements scolaires?

Le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé vendredi la fermeture des écoles et des crèches dans les deux départements les plus touchés par le coronavirus. Les portes resteront closes pendant au moins 15 jours pour tenter de freiner l'épidémie.

Tous les établissements scolaires des deux départements les plus touchés par le coronavirus resteront fermés à partir de lundi et ce pendant 15 jours. Au total, 877 établissements sont concernés dans l'Oise et 572 dans le Haut-Rhin. La mesure concerne à la fois les crèches, les maternelles, les écoles primaires, les collèges et les lycées.

"Si nous le décidons, ce n'est évidemment pas parce que ces lieux seraient plus dangereux. Ce n'est pas le cas. Et les enfants sont plutôt ceux qui échappent le plus aux formes graves de la maladie. Mais ils peuvent transmettre le virus et il leur est extrêmement difficile de respecter l'ensemble des consignes et des gestes barrières qui sont indispensables à respecter pour freiner la propagation du virus", a expliqué le Premier ministre Édouard Philippe vendredi soir, lors d'une conférence de presse. 
  • Les enfants moins touchés par le coronavirus?

La mesure peut paraître surprenante alors que les enfants et les adolescents semblent être moins touchés par l'épidémie. Seuls 2% des personnes contaminées ont moins de 19 ans. En réalité, les spécialistes ne savent toujours pas si les plus jeunes ont moins de chances d'être infectés par le nouveau coronavirus ou s'ils sont porteurs du virus sans en développer les symptômes. Les enfants pourraient ainsi être des vecteurs de la maladie, sans en ressentir les effets eux-mêmes.

"Ils sont peut-être moins exposés au virus du fait d'un environnement différent des adultes. La seconde option, la plus encourageante, c'est qu'ils présentent une immunité forte contre ce virus qui fait que peu d'enfants sont infectés et contagieux. Troisième possibilité: l'infection est si bénigne, voire asymptomatique, que les enfants ne sont pas repérés", explique Cécile Viboud, épidémiologiste aux Institut nationaux de la santé américains, interrogée dans Sciences et Avenir. "Dans ce dernier cas, cela signifie que le virus circulerait aussi chez eux, mais sous les radars."
  • Une mesure de précaution

Par mesure de précaution, le gouvernement a donc décidé de fermer les écoles au moins à proximité des principaux foyers d'infection. D'autant plus que, comme le rappelle Édouard Philippe, il est difficile de faire respecter les mesures d'hygiène renforcées dans les établissements scolaires, en particulier avec les plus petits.

D'ailleurs, les épidémies se propagent souvent via les écoles, qui sont des terrains privilégiés pour le développement des infections. "Les épidémies de grippe sont clairement provoquées en partie par les écoles. Et nous ne comprenons pas comment fonctionnent les coronavirus avec les enfants, en particulier ce coronavirus", rappelle Marc Lipsitch, épidémiologiste spécialiste des maladies infectieuses à Harvard, interrogé par Statnews, un média américain spécialisé dans la santé. 

  • Freiner l'épidémie

Cette mesure va-t-elle permettre de freiner l'épidémie dans l'Oise et le Haut-Rhin? "C’est une forme de réponse à l’augmentation de l’épidémie", répond Alexandre Bleibtreu, médecin infectiologue à la Pitié Salpêtrière à Paris. "Mais on peut confiner toute la France, ça va ralentir l’épidémie mais ça ne va pas l’empêcher de se propager." Le médecin rappelle que 95% des personnes touchées développent une forme légère de la maladie.

La France n'est pourtant pas le seul pays à avoir fermé des écoles. Pour tenter d'enrayer l'épidémie, les portes des établissements scolaires restent closes dans 13 États touchés par le virus. Près de 300 millions d'enfants sont temporairement privés d'école dans le monde, selon l'Unesco. 

Camille Sarazin