Une agence bancaire à Montpellier, en avril 2018.
 

Souvent prises pour cibles par des manifestants en marge des cortèges officiels, les agences bancaires savent qu’elles doivent anticiper d’éventuels débordements.

Votre opinion

Postez un commentaire