BFMTV

Circulation alternée à Paris, comment ça marche?

-

- - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Un système de circulation alternée va être mis en place lundi à Paris et en petite couronne pour contrer la remontée de la pollution prévue. Quelles voitures pourront rouler? Comment s'organise la circulation alternée?

Le gouvernement a décidé la mise en place de la circulation alternée à Paris et les départements de la petite couronne lundi à partir de 5h30 pour faire face à une "remontée de la pollution", a annoncé samedi Matignon. 

Jean-Marc Ayrault assure comprendre les "difficultés que cette mesure risque d'entraîner" mais il la juge "nécessaire" pour faire face à un nouveau pic attendu pour dimanche soir, précise le communiqué.

Comment s'organise la circulation alternée?

> Quelles zones concernées?

La circulation alternée de lundi concerne Paris et la petite couronne c'est à dire la capitale et 22 communes limitrophes de Seine-Saint-Denis, Hauts-de-Seine et Val-de-Marne. Au niveau national quinze régions sont encore en alerte pollution mais aucun autre arrêté n'a été pris.

> Quand cela prend-t-il effet?

Lundi à 5h30. Ce dispositif sera "confirmé lundi matin pour la journée de mardi en fonction de l'évolution de la situation", avait d'abord annoncé Matignon dans un communiqué. Philippe Martin, ministre de l'Ecologie, a annoncé sur BFMTV que la circulation alternée sera mise en place "normalement pour deux jours".

> Quels véhicules pourront circuler?

La circulation alternée prévoit d'autoriser à la circulation certains véhicules seulement, en fonction de leur plaque d'immatriculation. Généralement les jours pairs, ce sont les voitures dont la plaque se termine par un chiffre pair qui peuvent rouler. A l'inverse, les jours impairs seules les voitures se terminant par un chiffre impair pourront rouler. Ce lundi 17 mars, ce sont les véhicules à la plaque d'immatriculation se terminant sur un chiffre impair qui pourront circuler, comme l'a confirmé à BFMTV Matignon. Cela concerne les voitures comme les deux roues immatriculés. 

Des exceptions existent:

• Les véhicules "vertueux": ceux considérés comme "propres" (électriques, hybrides, fonctionnant au gaz)

• Les voitures transportant au moins trois personnes (assurant du covoiturage, que les usagers de la route sont encouragés à développer).

• Les véhicules d'incendie et de secours, de transports liés à la santé, d'handicapés, de médicaments, de transport funéraire...

• Les cars, taxis, véhicules d'auto-école.

• Les véhicules et engins de chantier, de dépannage, de déménagement, de nettoiement, bennes à ordures, transports de fonds, de journaux, postaux, camions citernes, camions frigorifiques, etc.

• Les véhicules des professionnels dans certains cas.

• Les camionnettes et utilitaires de moins de 3,5 tonnes.

• Les véhicules immatriculés à l'étranger.

> Que risque-t-on à ne pas suivre l'interdiction?

Une amende de 2e ou 4e classe, c'est à dire théoriquement entre 22 euros et 90 euros. Le ministre de l'Ecologie a déclaré samedi soir sur TF1 que l'amende en cas d'infraction sera de 22 euros. L'immobilisation du véhicule et éventuellement la mise en fourrière sont également possibles.

A noter: la mairie de Paris a annoncé dimanche qu'elle rendait le stationnement gratuit pour les voitures à l'immatriculation paire, ne bénéficiant pas du stationnement résidentiel.

> Depuis quand la circulation alternée est autorisée?

Un arrêté préfectoral du 27 octobre 2011 permet la mise en œuvre de la circulation alternée en Ile-de-France dès lors que le seuil d'alerte est dépassé deux jours de suite, dans les épisodes de pollution au dioxyde d'azote ou aux particules fines. C'est ce qu'avait rappelé le candidat EELV à la mairie de Paris, Christophe Najdovski, à la mi-décembre, lors d'un précédent épisode de forte pollution aux particules.

> Quid des transports en commun?

Selon la réglementation en vigueur, "lorsque le Préfet décide de restreindre ou de suspendre la circulation dans le cadre d'une procédure d'alerte, l'accès aux réseaux de transport public en commun est assuré gratuitement", précise l'article de loi sur la pollution atmosphérique.

Aucune annonce n'a encore été faite dans ce sens mais la gratuité des transports en commun en Ile-de-France commencée vendredi devrait se poursuivre au moins jusqu'à lundi soir.

M.P.