BFMTV

Castres : affrontements entre jeunes et militaires

-

- - -

Une bataille rangée a opposé une trentaine de soldats du 8e Régiment de parachutistes d'infanterie de marine (RPIMa) et autant de jeunes dans la nuit de vendredi à samedi, en marge d'une fête locale à Castres (Tarn).

Pas un guet-apens, mais pas loin. Dans la nuit de vendredi à samedi dans le Tarn près de Castres, dans le sud de la France, une trentaine de soldats du 8e RPIMa se sont retrouvés face à autant de jeunes à la sortie d’un bar en marge d’une fête locale. Ces affrontements ont coûté un œil à un soldat et ont poussé le colonel, commandant le 8e RPIMa, à limiter les quartiers libres et à donner des consignes de prudence à ses hommes.

Invalidité permanente pour un des militaires

Deux des jeunes, dont l'auteur présumé du coup de bouteille qui a coûté un œil a un des soldats, ont été interpellés. Ils ont été présentés à un juge du pôle d'instruction de Toulouse dimanche en fin d'après-midi, a indiqué le parquet. Celui-ci a ouvert une information judiciaire criminelle pour violences avec arme ayant entraîné une invalidité permanente.

« Sale blanc, sale militaire »

« Ça pourrait être allé jusqu’à "sale militaire", "sale blanc", "sale Français", mais cela demande à être confirmé, relate le colonel Eric Chasboeuf, chef de corps du 8e RPIMa pour expliquer le début de l’affrontement. Cette altercation est née à la sortie d’un établissement dans lequel on est bien accueilli, dans une ville dans laquelle on est bien intégré. Il semblerait que dans le bar en question, une jeune femme était en train de se faire ennuyer par une bande de jeunes. Certains de mes personnels se seraient interposés, notamment celui qui a été blessé. Ça s’est arrêté là. Et quand ils sont sortis du bar, je ne dirais pas un traquenard ni un guet-apens, mais pas loin, les attendait ».