BFMTV

CARTE. Du Finistère aux Pyrénées, la liste des plages où de la cocaïne a été retrouvée depuis octobre

Des personnes se promenant sur une plage de Capbreton le 11 novembre 2019, où un paquet de cocaïne a été découvert quelques jours plus tôt.

Des personnes se promenant sur une plage de Capbreton le 11 novembre 2019, où un paquet de cocaïne a été découvert quelques jours plus tôt. - GAIZKA IROZ / AFP

Plus d'une tonne de cocaïne s'est échouée sur les plages françaises depuis près d'un mois sur le littoral Atlantique.

Fin octobre, la police récupérait quelques ballots de cocaïne sur des plages vendéennes à Saint-Jean-de-Monts et Saint-Hilaire-de-Riez. Depuis, la quantité de drogue trouvée sur les plages n'a cessé d'augmenter sur un territoire de plus en plus étendu, allant des Landes à la Bretagne.

La dernière découverte date de ce mercredi: à Belle-Ile-en-Mer, un paquet contenant un kilo de poudre blanche a été retrouvé sur une plage de Bangor. En tout, c'est déjà plus d'une tonne qui a déjà été récupérée par les forces de l'ordre, qui pensent que le phénomène n'est pas près de s'arrêter, explique le procureur de la République de Rennes:

"Chaque marée amène son lot de produits. C'est encore des arrivées relativement importantes d'une centaine de kilos par jour sur l'ensemble du littoral... Donc je n'exclus pas que pendant quelques jours encore il y ait des arrivées sur le littoral"

La carte des plages où des paquets de cocaïne se sont échoués depuis octobre

La carte-ci dessous recense l'ensemble des lieux où les autorités ont annoncé avoir retrouvé des paquets de cocaïne. Chaque icône représente un lieu où la police a retrouvé des paquets de cocaïne. Zoomez puis cliquez sur les icônes pour en savoir plus.

Plusieurs communes du littoral ouest ont pris des arrêtés pour interdire l'accès aux plages le temps que l'ensemble des paquets de cocaïne soient récupérés. 

Le 11 novembre, un Toulousain de 17 ans a été interpellé par les gendarmes en possession de 5 kg de cocaïne ramassés sur une plage de Lacanau, pourtant interdite au public.

Une origine difficile à déterminer

Les enquêteurs privilégient la piste d'un "délestage à la suite d'une avarie ou d'une tempête en mer". Environ deux tiers de la cocaïne qui arrive en Europe vient en effet du trafic maritime, un moyen de transport peu cher et quasiment pas surveillé.

Le taux de pureté de la marchandise retrouvée sur les plages françaises semble indiquer que la drogue "vient très certainement directement d'Amérique latine". L'essentiel de la cocaïne vient des trois grands pays producteurs: la Colombie, le Pérou et la Bolivie. 

Le Brésil et le Venezuela sont les premières portes de sorties de ces produits, qui transitent ensuite par les Caraïbes ou l'Afrique de l'Ouest, avant d'arriver dans les grands ports européens: Rotterdam, aux Pays-Bas, Anvers, en Belgique, Barcelone, en Espagne, ou encore Le Havre en France.

Louis Tanca avec AFP