Tribunal de Paris
 

Ils avaient donné à leur fille, née en novembre dernier, un prénom habituellement masculin dans les pays anglo-saxons. Ils ont reçu à ce propos une assignation à comparaître. 

Votre opinion

Postez un commentaire