Onze mois entre la requête en divorce et le passage devant le juge. Un délai bien trop long.
 

Presque un an s'était écoulé entre le dépôt de la requête en divorce et la première audience devant tribunal de Bobigny. Le tribunal de grande instance de Paris a condamné l'Etat à des dommages et intérêts, pour "déni de justice".

Votre opinion

Postez un commentaire

2 opinions
  • sclp
    sclp     

    S'il n'y avait que là ! mais c'est de partout pareil ! et aux impôts, pour les alloc, à pole emploi, etc, etc, il n'y a plus de conscience professionnelle !

  • chris-off
    chris-off     

    Voilà une vraie décision de justice.. pour une fois que la justice ne se croit pas au dessus de tout le monde...Bravo..

Votre réponse
Postez un commentaire