BFMTV

Bernard Tapie vend yacht et jet privé pour éponger ses dettes

Les marins superstitieux pensent que rebaptiser un navire porte malheur. Celui de Bernard Tapie s'appelait à l'origine Le Bodicéa.

Les marins superstitieux pensent que rebaptiser un navire porte malheur. Celui de Bernard Tapie s'appelait à l'origine Le Bodicéa. - ABACONDA MANAGEMENT GROUP - CC WIKIMEDIA.

L'achat du quotidien La Provence a coûté très cher à Bernard Tapie. Pour rembourser ses dettes et assurer la transition numérique du groupe, l'homme d'affaire a vendu son yacht, mais son jet privé cherche toujours acquéreur.

Bernard Tapie s'était offert un petit cadeau après avoir touché 260 millions d'euros dans le cadre de l'arbitrage de la revente d'Adidas: un yacht de 76 mètres. Baptisé "Reborn" ("Renaître"), le navire possède piscine, spa, cinéma et jardin tropical.

C'est le 84e yacht le plus long du monde, mais c'est un problème puisqu'il est trop imposant pour être amarré dans le port de Marseille. Il est quand même parti à 44 millions d'euros au mois de juin, comme le révèle Libération de vendredi.

Le jet privé de l'homme d'affaire a aussi été mis en vente mais n'a pas encore trouvé preneur. Il s'agit d'un Bombardier Global Express acheté 16 millions d'euros. Son prix de vente n'est pas connu.

Ses dettes: 38,5 millions d'euros

Le patron de La Provence espère ainsi éponger ses dettes, car le rachat du quotidien lui a coûté 31 millions d'euros. Somme pour laquelle il a contracté deux emprunts pour un total de 38,5 millions d'euros.

Problème: Bernard Tapie a été mis en examen le 28 juin 2013 pour "escroquerie en bande organisée" dans l'affaire de l'arbitrage de la revente d'Adidas. Si les juges ont validé le rachat du quotidien, son cash est gelé.

Investir dans la presse

La vente du yacht et du jet doivent permettre d'effectuer "les investissements nécessaires pour faire de La Provence un groupe multimédia", confirme l'intéressé.

Le journal devrait percevoir un premier versement de 15 à 18 millions d'euros d'ici 2015, et le reste du magot pourrait également servir au rachat de Nice-Matin.

Rémy Demichelis