BFMTV

Berck: la fillette morte inhumée dans le carré des indigents

La plage de Berck-sur-mer où le corps d'Adélaïde a été retrouvé.

La plage de Berck-sur-mer où le corps d'Adélaïde a été retrouvé. - -

La petite fille tuée par sa mère a été enterrée sous X à Boulogne-sur-mer vendredi. Sans fleurs, sans plaques, ni couronnes.

Les fleurs cachent désormais la terre retournée. Mais il n'y a ni pierre tombale, ni plaque à son nom. La petite Adélaïde, noyée par sa mère à Berck-sur-mer, est enterrée sous X, faute d'état civil.

Les visiteurs se succèdent, révoltés par ce traitement. « C'est horrible. Elle a assez souffert », souffle une femme. « Même un animal, on l'enterre plus dignement que cette petite fille », s'indigne un autre.

Adélaïde a été enterrée vendredi après-midi, dans l'urgence et dans l'anonymat. Une décision prise par le parquet pour éviter la pression médiatique. 

«Une inconnue pour tous ceux qui étaient présents »

« Au moment où on a ouvert la porte du corbillard, on a vu un petit cercueil blanc », confie le gardien du cimetière. « On savait que c'était une fosse pour un enfant, mais on n'était pas sûr que c'était pour cette petite ».

La cérémonie n'a duré que 15 minutes. Seules six personnes étaient présentes: le personnel du cimetière, les grands-parents maternels qui ont appris simultanément l'existence et le décès de leur petite fille, ainsi que le prêtre de la cathédrale de Boulogne-sur-Mer.

« Dans mon ministère de prêtre, des décès de petits bébés et d'enfants arrivent, bien sûr », a expliqué ce dernier. « Mais il y a un entourage familial, qui, là, n'existait pas. Elle était vraiment une inconnue pour tous ceux qui étaient présents ».

Pour qu'elle ne soit plus une inconnue, le comité de soutien en hommage à Adélaïde réclame une nouvelle inhumation dans une vraie sépulture portant son prénom, en dehors du carré des indigents.

La rédaction avec E. Geuns et K. Laffin