BFMTV

Bébés prématurés: une association interpelle les députés avec une photo choc

La photo de Louise a été envoyée à tous les députés français.

La photo de Louise a été envoyée à tous les députés français. - SOS Préma - Handout - AFP

Une association a voulu interpeller les élus sur le sort des bébés prématurés et de leurs familles. Elle a donc adressé à chaque député une photo de l'un de ces enfants.

Louise est née après seulement 5 mois de grossesse. Pesant à peine 600 grammes à la naissance, elle figure aujourd'hui sur une carte postale envoyée par l'association SOS Préma à tous les députés français pour les sensibiliser sur la situation de ces enfants nés trop tôt. 

Une question de santé publique

Au dos de la carte où figure le visage de Louise, son histoire est détaillée à la première personne: 

"Si tout va bien, je sortirai dans trois mois. Je ne pourrai pas aller en crèche car mes poumons sont trop fragiles. J'aurai besoin d'un suivi adapté pour détecter et traiter des séquelles éventuelles", raconte la carte postale.

Interrogée sur France Info, la directrice de l'association Charlotte Bouvard, a tenu à expliquer la démarche de SOS Préma.

"Ça fait douze ans que j'entends "les prématurés sont finalement juste des enfants qui sont nés trop tôt et tout va bien”, non, ce sont des enfants qui peuvent avoir des séquelles, pour qui le lien n'est pas évident au départ" affirme Charlotte Bouvard.

60.000 enfants par an

En France, 8% des enfants naissent prématurés, avant la 37e semaine d'aménorrhée. Chaque année, le nombre de bébés nés avant cette limite augmente, et selon l'association SOS Préma, on compte 22% de prématurés en plus depuis 2001. 

Selon Charlotte Bouvard, plusieurs causes peuvent expliquer une telle augmentation. Parmi ces causes, le recours à la PMA, qui "fait des générations de jumeaux et de triplés" ou encore l'âge de plus en plus tardif des femmes qui choisissent de tomber enceinte. Elle souhaite que "les citoyens s'emparent de leur avenir, préparent l'avenir de ces tout-petits qui sont nos adultes de demain, alertent les pouvoirs publics". 

P.A.