BFMTV

Bac 2019: "tous les élèves auront leurs résultats vendredi", assure Jean-Michel Blanquer

Le ministre de l'Éducation nationale a estimé que ce mercredi soir, moins de 100.000 copies n'avaient pas encore été rendues. L'annonce des résultats est prévue ce vendredi, alors que des professeurs retiennent les notes pour protester contre la réforme de l'examen.

Invité ce mercredi soir sur notre antenne, le ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer a tenu à rassurer, à deux jours des résultats du baccalauréat 2019, affirmant que "tous les élèves" auraient leurs résultats vendredi, comme prévu initialement.

Depuis le début des épreuves le 17 juin dernier, des correcteurs se disant "exaspérés" mettent la pression sur le gouvernement pour rouvrir des négociations sur les réformes du lycée et du bac en menaçant de garder les copies et de ne pas rentrer les notes pour la publication des résultats. Ils dénoncent une réforme précipitée et le risque de voir cet examen national transformé en "un bac local".

Dans la journée, ce mercredi, le ministre avait dans un premier temps reconnu qu'il existait un "risque" que certains élèves n'aient pas leurs résultats vendredi. 

Moins de 100.000 copies encore manquantes

A l'heure actuelle, ce mercredi soir, le ministre a souligné que "moins de 100.000" copies manquaient encore et que "demain (jeudi) matin, ce chiffre sera en-dessous de 50.000. J'ai confiance dans le fait que les choses rentrent dans l'ordre dans durant la journée de demain", a-t-il ajouté. 

Cependant, Jean-Michel Blanquer a encore souligné qu'on ne "pouvait pas exclure que certains professeurs ne rendent pas leurs copies", mais a évoqué "un tout petit nombre." Le cas échéant, une solution est déjà prévue.

"Comme cela arrive à chaque session en cas de pertes ou de vols, la solution est de donner le note du contrôle continu à l'élève à titre provisoire, ce qui permettra d'avoir un résultat. Si la note de la copie est meilleure, ce sera cette dernière qui sera retenue" au bout du compte, a-t-il détaillé, "sinon on garde la note de contrôle continu".

La menace des retenues de salaire 

En ce qui concerne les professeurs qui refuseraient encore de remettre leurs copies, le ministre a fait choisi de répondre par la fermeté.

"Ceux dans cette situation sont considérés comme des grévistes à partir du jour où ils ont reçu les copies jusqu'à maintenant. Cela correspond à un retrait de salaire de dix jours et c'est dissuasif. Plusieurs dizaines de milliers de copies sont revenues aujourd'hui, et les professeurs ont jusqu'à demain (jeudi) pour le faire." 

Jean-Michel Blanquer a par ailleurs rendu hommage aux "173.000 professeurs qui sont des personnes estimables et qui n'ont aucune envie de saboter les résultats", estimant à 2000 le nombre de professeurs grévistes. 

"L'Éducation nationale est en très grande majorité composée de gens qui ont conscience du service public" a-t-il conclu, précisant que des discussions étaient déjà en cours à propos de la réforme décriée, et que sa porte était "ouverte". 
Hugo Septier