BFMTV

Avec le retour du froid, les bons réflexes pour remettre votre chauffage en route

Le retour des frimas, pour l'instant timide, va inéluctablement s'accentuer dans les prochaines semaines. Si vous avez un chauffage individuel, il est peut-être temps de le remettre en marche.

Les occupants de logements dotés d'un chauffage collectif n'auront pas d'autre choix que d'attendre la décision du bailleur ou du propriétaire. Si aucun texte ne vient préciser une date de mise en service des appareils de chauffage, celle-ci tourne en général autour de la mi-octobre. Si vous bénéficiez d'une installation individuelle, ce choix vous appartient.

Mais il y a plusieurs points à vérifier. Car selon l'Institut national de veille sanitaire (Invs), le monoxyde de carbone (CO), gaz incolore et inodore, fait une centaine de victimes chaque année. Selon l'Invs, les installations d'eau chaude ou de chauffage mal entretenues en sont la cause. Maux de tête, fatigue ou nausées sont les symptômes qui doivent vous alerter. Mais le tueur invisible tue aussi les gens dans leur sommeil. En 2014-2015, l'Institut avait recensé 3.490 intoxications au CO.

Un entretien et des vérifications indispensables

Pour un chauffage au bois, le ramonage par un professionnel est indispensable. En cas de problème, le certificat délivré fera foi, notamment auprès des assurances. Pour un chauffage électrique, un simple nettoyage de la poussière est nécessaire. Il faut aussi s'assurer que les appareils ne sont pas recouverts ni leurs aérations obstruées.

Pour les chaudières au gaz ou au fioul, une vérification doit également être réalisée une fois par an par un professionnel, qui vérifiera l'étanchéité des conduits et l'état du brûleur. En dehors de cette révision obligatoire, quelques vérifications simples permettent de s’assurer du bon fonctionnement. Ainsi explique un chauffagiste parisien, il faut "bien vérifier le manomètre" de pression et "bien ouvrir les robinets des radiateurs".

Céline Moncel et François Pitrel