En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Mis à jour le
Les parents se réunissent tous les jeudis au CHU de Montpellier.
 

Depuis deux ans, une cellule d'écoute et d'accompagnement a été mise en place au CHU de Montpellier pour aider les parents des "enfants tyrans". 

Inscrivez-vous à la Newsletter BFMTV Midi

Newsletter BFMTV Midi

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • SuperPlus
    SuperPlus     

    C’est en fait la faute des parents qui au lieu d’inculquer un minimum de discipline à leurs rejetons, leur cèdent tout, leur donnent tout c qu’ils demandent, critiquent instits et profs… Que ces parents réfléchissent et commencent ENFIN à mettre des limites…

  • Pascal Sivade
    Pascal Sivade     

    Tu arrêtes de leur payer les cigarettes, le téléphone, la console, les nikes, le coiffeur de luxe... cela devrait leur remettre les pieds sur terre.

  • vividejuin
    vividejuin     

    ATTENTION A CEUX QUI MONTENT LES ENFANTS CONTRE LES PARENTS ! HISTOIRE VRAIE : Une grand-mère regarde la TV qui diffuse une émission, destinée aux enfants, en compagnie de sa petite-fille âgée de 4 ans. C’est l’heure où les mères préparent le repas et où les pères ne sont pas encore là. Passe une pub d’une marque célèbre : Un enfant s’approche d’un homme qui l’appelle et lui tend une boisson. La mère lui interdit de la prendre mais l’enfant ne l’écoute pas. Il boit et exprime un sentiment de bonheur. La comédienne qui joue le rôle de la mère feint de donner raison à l’enfant. Il a bien fait de ne pas l’écouter. La grand-mère réagit à la pub et dit à sa petite-fille que l’enfant aurait dû écouter sa maman et respecter l’interdit, ce à quoi sa petite-fille lui répond que non, que la maman était méchante et voulait voler la boisson à l’enfant. Véridique. Comble de la perversion, cette même marque passe une pub le soir, à l’attention des parents, où elle propose un scénario comique qui induit l’image d’une communication maladroite et fragile (je ne me souviens plus exactement de l’histoire). La grand-mère en parle à sa fille qui, avertie, dit estimer que quand c’est une histoire de gros sous, les annonceurs sont protégés.

    vividejuin
    vividejuin      (réponse à vividejuin)

    Ceci remonte à une dizaine d'années. Mais certains annonceurs et autres manipulateurs aux intentions pécuniaires sont toujours à l'œuvre.

  • sclp
    sclp     

    Hé bien j'espère que cette prise de conscience va monter progressivement dans tous le territoire. Essayez donc en Isère où j'ai appelé maintes fois au secours : rien, rien, aucune écoute, si ce n'est que pour récolter du gros fric !

Votre réponse
Postez un commentaire