BFMTV

Attaque de Strasbourg: sécurité renforcée sur les marchés de Noël parisiens

Ce mercredi, la vigilance autour et dans les marchés de Noël a été renforcée. Les commerçants craignent malgré tout une chute de la fréquentation des visiteurs.

Au lendemain de l’attaque de Strasbourg, les marchés de Noël parisiens accusent le coup. Après les manifestations des gilets jaunes, les commerçants s’inquiètent de voir la fréquentation chuter à nouveau. "Aujourd’hui, il y a eu beaucoup de moins de monde qui ont fréquenté le marché de Noël, les gens ont peur de sortir", déplore Nina Petit-Halgatte, responsable des marchés de Noël de Montmartre et Notre-Dame.

La veille, un homme a tiré sur plusieurs personnes au marché de Noël de Strasbourg, faisant deux morts, un mort cérébral et treize blessés. Quelques heures après l’attaque, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a annoncé le relèvement du plan Vigipirate au niveau "urgence attentat" ainsi que "la mise en place de contrôles renforcés aux frontières […] et sur l’ensemble des marchés de Noël qui se dérouleront en France pour éviter tout risque de mimétisme".

"Il font beaucoup plus de rondes"

En conséquence, le dispositif de sécurité a été renforcé dans les différents marché de Noël de la capitale pour rassurer Parisiens et touristes. Aux Tuileries, les policiers patrouillent plus régulièrement dans les allées tandis que des agents fouillent systématiquement les sacs des visiteurs avec une vigilance accrue.

De leur côté, les commerçants se sentent en sécurité: "On fait confiance à toute l’organisation […]. Tous les artisans et commerçants ouvriront aujourd’hui", expliquait une exposante ce mercredi matin. "On a énormément de sécurité ici. On a eu énormément de sécurité quand il y a eu les manifestations. Il y a une grande surveillance, c’est rassurant", souligne une autre commerçante.

Nina Petit-Halgatte a elle-aussi constaté un renforcement de la sécurité: "Les forces de l’ordre sont passées nous voir. Ils font beaucoup plus de rondes. Il y a les militaires de l’opération Sentinelle qui sont là également. […] Ils nous ont donnés un numéro de téléphone qui est le centre de veille opérationnelle de la mairie de Paris pour qu’on puisse les contacter directement s’il y a un soucis".

1300 militaires supplémentaires 

Outre les forces de sécurité publiques, les commerçants des marchés de Noël prennent leurs propres précautions.

"Dans tous les stands, on a mis des panneaux avec les numéros de téléphone importants. On a également des mégaphones pour prévenir au cas où ainsi que des systèmes de barriérage qu’on peut mettre en place assez rapidement", confie Nina Petit-Halgatte, ajoutant qu’un "vigile et un maitre-chien sont là en permanence la nuit ou dans la journée".

Et de conclure: "Depuis qu’il y a eu l’attentat du marché de Noël de Berlin, on a des consignes de sécurité beaucoup plus strictes qu’avant, donc on les applique".

Ce mercredi soir, le Premier minsitre Édouard Philippe a annoncé que 500 militaires viendraient compléter le dispositif Sentinelle dès aujourd’hui et 1300 dans les jours à venir. "L’objectif est de permettre la sécurisation des lieux recevant du public" a poursuivi le locataire de Matignon, qui "pense notamment au marchés de Noël un peu partout en France".

Paul Louis avec BFM Paris