BFMTV

Arsenal arrache le nul 2-2 face au barça

Cesc Fabregas marque un penalty d'égalisation pour Arsenal en trompant le portier de Barcelone Victor Valdes, en quart de finale aller de Ligue des champions, au stade Emirates. Les deux équipes se sont quittées sur le score de 2-2. /Photo prise le 31 mar

Cesc Fabregas marque un penalty d'égalisation pour Arsenal en trompant le portier de Barcelone Victor Valdes, en quart de finale aller de Ligue des champions, au stade Emirates. Les deux équipes se sont quittées sur le score de 2-2. /Photo prise le 31 mar - -

Cesc Fabregas marque un penalty d'égalisation pour Arsenal en trompant le portier de Barcelone Victor Valdes, en quart de finale aller de Ligue des...

LONDRES (Reuters) - Largement dominé sur sa pelouse de l'Emirates Stadium, Arsenal a repris le fil d'un match très mal parti pour arracher un nul 2-2 face au FC Barcelone mercredi en quart de finale aller de la Ligue des champions.

A la pointe d'une formation parfois géniale, Zlatan Ibrahimovic a marqué les deux buts des champions d'Europe en seconde période, après la sortie sur blessure de William Gallas.

Mais Theo Walcott, puis Cesc Fabregas sur penalty, ont redonné espoir aux Gunners en vue du match retour la semaine prochaine au Nou Camp.

Quatre ans après la finale perdue au Stade de France, Arsenal avait à coeur de prendre une petite revanche.

Mais les Blaugranas, même privés d'Andres Iniesta, ont donné la leçon aux Gunners, dépassés et pas très heureux devant leur public pendant plus d'une mi-temps.

"Arsene (Wenger) nous a dit à la mi-temps qu'on devait continuer à bien défendre et qu'ils allaient lâcher et qu'on pourrait marquer dans les 20 dernières minutes", a dit à Canal Plus Samir Nasri.

"Ce n'est pas le résultat que l'on espérait mais il faut s'y faire. On se déplace là-bas la semaine prochaine et on espère marquer d'entrée de jeu."

Complètement étouffé, Arsenal s'est retrouvé à défendre en début de match, parvenant avec peine à contenir le jeu de passes du Barça et Manuel Almunia devait sortir le grand jeu sur une tentative de Messi à l'entrée de la surface.

Zlatan Ibrahimovic puis Sergio Busquets se heurtaient au gardien d'Arsenal, exceptionnel sur sa ligne.

Les Londoniens sortaient peu à peu la tête de l'eau, Samir Nasri et Nicklas Bendtner apportant le danger dans la surface adverse.

UN GENOU À TERRE

Mais Arsène Wenger devait effectuer deux changements avant même la pause. Andreï Archavine (27e), touché à la jambe gauche, puis William Gallas (40e), blessé au mollet, quittaient la pelouse.

Cesc Fabregas récoltait ensuite un avertissement pour un mauvais tacle sur Busquets et s'agenouillait de dépit. Il manquera le match retour au Nou Camp.

Dominés 14 tirs à 2, deux blessés en prime, les Gunners n'étaient pas loin du KO.

Ils mettaient un genou à terre après moins de 30 secondes en seconde période.

Sur une longue ouverture de Gerard Pique, Ibrahimovic lobait Almunia, sorti à contretemps. Arsenal se relevait et Bendtner trouvait sur le chemin de sa tête un incroyable Victor Valdes.

Juste avant l'heure de jeu, Xavi piquait son ballon pour Ibrahimovic, qui trouvait la lucarne gauche d'Almunia dans un angle fermé.

Mais contre toute attente, Arsenal revenait dans la partie.

Trois minutes après son entrée en jeu, Walcott profitait d'un bon service d'Abou Diaby pour réduire la marque.

Le Barça perdait plus de ballons et les Londoniens obtenaient un penalty à cinq minutes de la fin pour une faute dans la surface de Carles Puyol, qui manquera avec son partenaire de la défense centrale Gerard Pique le match retour.

Fabregas le transformait en prenant Almunia à contrepied.

L'Emirates pouvait alors fêter avec un peu moins de retenue le retour sur ses terres de Thierry Henry, entré en jeu sous les applaudissements du public en seconde période.

Martyn Herman; Julien Prétot pour le service français