BFMTV

Argenteuil: la mairie accusée de censurer la diffusion de deux films

Le maire (LR) d'Argenteuil, Georges Mothron.

Le maire (LR) d'Argenteuil, Georges Mothron. - JEAN-LOUP GAUTREAU / AFP

Accusé par une association d’avoir pris "une décision politique" en refusant la projection de deux films, la mairie d’Argenteuil (Val-d'Oise) n’a pourtant pas souhaité réagir.

Un film sur le mariage homosexuel et un autre sur une détenue palestinienne en Israël devaient être diffusés en mai à Argenteuil: la mairie Les Républicains les a déprogrammés, selon une association qui dénonce un "acte de censure".

"Il y a huit jours, la directrice du cinéma nous a prévenus qu'elle avait reçu un mail du cabinet du maire (Geroges Mothron NDLR) ordonnant la déprogrammation des deux films, sans explications", a déclaré ce mardi René Beretz, coprésident de l'Association pour la défense du cinéma indépendant (ADCI) d'Argenteuil. "La sociologue et l'ourson", récit d'un an de débats enflammés à propos du mariage homosexuel mettant en scène la sociologue Irène Théry, devait être diffusé dans le cinéma municipal Le Figuier Blanc à partir du 25 mai, pour plusieurs séances suivies d'un débat, à l'initiative de l'ADCI.

L'autre film, "3.000 Nuits", raconte l'histoire d'une Palestinienne enceinte détenue dans une prison israélienne. Il était programmé par l'association Argenteuil Solidarité Palestine, dans le cadre du festival Ciné-Palestine organisé à Paris et dans sa banlieue à partir de la fin mai.

A.M avec AFP