BFMTV

Ain: à Montluel, la vidéosurveillance traque les jets de masques sur la voie publique 

-

- - -

Dans cette petite commune de 7300 habitants, la police municipale s'emploie à identifier et sanctionner les fautifs, tandis que le maire milite pour amende de 300 euros, contre 68 euros actuellement.

Conséquence néfaste du déconfinement, des dépôts de masques usagés sur la voie publique ont pu être observés un peu partout en France. Quand certains élus misent sur la pédagogie pour sensibiliser aux risques engendrés par une telle pratique, d'autres ont choisi de sanctionner.

À Montluel, commune de l'Ain de 7300 habitants, la police municipale a recours à la vidéosurveillance pour traquer les dépôts de masques usagés. Les forces de l'ordre disposent d'un arsenal de 29 caméras.

"Quand ce n'est pas nous, ce sont nos camarades des services techniques qui nous signalent les dépôts, rapporte Laurent, policier municipal. À l'aide des caméras, on peut remonter en arrière pour voir à quelle heure le dépôt a eu lieu. Ensuite, on fait en sorte d'identifier l'individu."

Vers une amende de 300€?

Pour sanctionner les fautifs, Romain Daubié, le maire de la commune, a décidé de prendre un arrêté fixant à 68 euros les jets de masques sur la voie publique, même si la loi prévoyait déjà une telle sanction.

L'édile souhaite aller plus loin et milite pour une augmentation substantielle du montant de cette amende. "Comme beaucoup de personnes, je trouve que 68 euros ce n'est pas assez, souligne l'élu. Je soutiens une proposition de loi déposée par un député d'Antibes, qui vise à monter à 300 euros cette amende." Romain Daubié en est persuadé: "C'est un montant beaucoup plus dissuasif".

Hugo Francés avec Florian Bouhot