× BFMTV
Découvrez l'application
BFMTV
INSTALLER
Murielle Bolle - BFMTV
Commenter 3
 

Entendu il y a deux semaines par le juge d'instruction, le conjoint de Murielle Bolle, qui partage sa vie depuis 18 ans, déclare avoir eu connaissance de violences violences familiales subies par sa compagne en 1984, peu après la mort du petit Grégory. 

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • COPIN
    COPIN     

    30 ans après, les souvenirs s’atténuent. Pour elle, à l’heure actuelle, le mieux doit être le moins de changement possible. Chaque élément apporte des perturbations. Bernard Laroche est mort. Le fils qui se trouvait dans la voiture lors du premier témoignage a une vie et c’est son neveu. Sa sœur s’est refait une vie. Beaucoup ne sont plus là : sa mère et autres. La vérité est simple : si ce n’est pas elle, c’est quelqu’un de leur entourage. Cela veut dire une nouvelle démolition de l’équilibre familial. Une seringue d’insuline aurait disparue au moment de sa venue chez sa sœur. En principe, c’est la famille qui rapporte les médicaments inutilisés à la pharmacie lorsqu’ils ne sont plus nécessaires. Cela aurait dû être réalisé par sa sœur aînée, éventuellement aidée de Bernard Laroche. Murielle étant mineure, c’est un ou une adulte qui s’en est occupé. Y’a-t-il eu une dose d’insuline disparue ?
    Ce qu’elle a cru au moment des faits, peut l’avoir incité à des revirements divers de témoignages.
    Qui était en mesure de subtiliser une dose d’insuline ?

  • Miss Marple
    Miss Marple     

    Elle va pas se vanter de cette histoire à son mari , parce que moi si j étais son homme dans le doute je ne lui aurai pas fait de petits...

  • Miss Marple
    Miss Marple     

    Elle va pas se vanter de cette histoire à son mari , parce que moi si j étais son homme dans le doute je ne lui aurai pas fait de petits...

  • Miss Marple
    Miss Marple     

    Elle est la victime dans cette histoire à entendre ses avocats, j espère qu on se rappelle pourquoi elle en est arrivée la c est pas possible même à 15 ans d accuser un membre de sa famille surtout qu elle appréciait son beau frère, par peur des gendarmes, elle est cataloguée comme une personne franche, et caractère bien trempé alors la c est l énigme

  • Regard00
    Regard00     

    A l'époque c'était un secret de polichinelle ! tout le monde en avait entendu parler, notamment pour expliquer le revirement et parce que la gamine voulait se suicider.
    Le compagnon actuel, le pauvre, ne dit rien de plus.

Votre réponse
Postez un commentaire