Marlène Schiappa
 

En matière d'interruption volontaire de grossesse, les médecins disposent d'une clause de conscience prévue par le code de déontologie et renforcée par son inscription dans la loi Veil de 1975. Les associations féministes et pro-avortement réclament de mettre fin à ce doublon qui stigmatise particulièrement l'IVG. 

Votre opinion

Postez un commentaire