BFMTV

A quoi sert une exposition universelle?

La France a retiré sa candidature pour l'exposition universelle de 2025.

La France a retiré sa candidature pour l'exposition universelle de 2025. - Expo France - Sensual City Studio

Le gouvernement a décidé de retirer la candidature de la France à l’organisation de l’exposition universelle de 2025. Ses défenseurs y voyaient une vitrine pour la France et une opportunité de retombées financières.

La France connaît bien les expositions universelles. Même si elle n'en a plus organisé depuis 1937, ces expos ont laissé un héritage de taille. Celle de 1886 a par exemple permis la construction de la Tour Eiffel et celle de 1900 la construction du Grand Palais, des monuments aujourd'hui emblématiques qui font rayonner la France. C'est l'un des objectifs poursuivi par les organisateurs des expositions universelles: être une vitrine des sciences et techniques du pays représenté.

"L'exposition universelle c'est la vitrine du progrès humain. A cette occasion différentes nations peuvent se rencontrer, s'exposer les unes aux autres, apprendre à mieux se connaître pour s'inspirer les unes les autres", résume le philosophe Thibaut de Saint-Maurice sur le site de Paris-Saclay, présentant la candidature de la France pour l'expo de 2025. 

A chaque exposition universelle, les dernières innovations techniques du moment sont mises en avant. Aujourd'hui, les expositions universelles revêtent aussi un aspect culturel avec la participation d'artistes ou l'organisation d'événements plus festifs.

Des retombées économiques grâce à la fréquentation

Les retombées économiques sont également l'une des motivations des pays hôtes des expositions universelles. La candidature de la France sur le site de Paris-Saclay en 2025, aujourd'hui abandonnée, tablait sur une progression de 0,5% du PIB mais aussi sur la création de 150.000 emplois pour une durée d'au mois deux ans.

Les expos déplacent également les foules, celle de Shanghai en 2010 avait attiré 73 millions de visiteurs. Plus modestement, les soutiens à Paris-Saclay misaient sur 40 millions de visiteurs en 2025, dont la moitié de visiteurs étrangers avec autant de retombées sur le commerce et l'hôtellerie. 

Gouffre financier?

Mais au-delà de ces aspects positifs, l'organisation d'une exposition universelle peut se révéler être un naufrage financier. Avant même son lancement, l'exposition universelle de Milan en 2015 a été largement décriée à cause de dérapages financiers avec un investissement de 3,2 milliards d'euros et des scandales de corruption.

L'argument financier est celui qui a fait renoncer le gouvernement français à Paris-Saclay. Le Premier ministre Edouard Philippe justifie notamment sa décision, expliquant douter de la "solidité du dispositif" dans un contexte de "redressement de nos finances publiques". Cet argument est toutefois balayé par les organisateurs. Ils réaffirmant ce lundi que "l'argent public n'était pas engagé" grâce à des financements privés.

Carole Blanchard