BFMTV

A Marseille, les dealers ont le geste commercial

-

- - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Pour faire face à une concurrence déloyale, sauvage et souvent mortelle, les trafiquants ont mis en place de véritables stratégies pour chouchouter le client.

Business is business. A Marseille, les dealers ont le geste commercial. Le week-end dernier, des CRS ont saisi des milliers de briquets et de feuilles à rouler "offerts aux clients".

La scène a eu lieu dans une cave d’une cité du 15e arrondissement. Les CRS étaient en mission de sécurisation. Ils ont pris l'initiative d'inspecter les caves du quartier après avoir remarqué des allées et venues suspectes. Avant de tomber sur une véritable "supérette". 

"Une vraie caverne d’Ali Baba", raconte Bernard Reimond-Guyamier, directeur des CRS de la zone sud. "Une petite supérette, où on offrait à l’acheteur à la fois le produit stupéfiant et tout ce qu’il faut pour le mélanger à du tabac. C’était peut-être le petit plus commercial de cette cité..."

"Pour fidéliser le client"

La pratique est visiblement courante. "On offre cigarettes, feuilles, briquets pour fidéliser le client", explique Zied, vendueur de haschich dans la cité phocéenne. "Au final, on est gagnant."

Des petits cadeaux pour séduire l’acheteur et le fidéliser, comme le font bon nombre de grandes enseignes. Mais les consommateurs restent cependant avant tout sensibles à la qualité du produit, sachant que le prix du haschich est le même partout à Marseille.

La rédaction avec Lionel Dian