Un tag "Police tueur" dans le quartier du Mistral à Grenoble, le 5 mars 2019.
 

Au quartier du Mistral, la version avancée par les autorités sur la mort d'Adam et Fatih ne convainc pas les habitants. Une méfiance également entretenue par de fausses informations diffusées sur les réseaux sociaux.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire