BFMTV

8.000 personnes évacuées près de Paris lors d'une opération de déminage

Joel Saget

Joel Saget - AFP

Près de 8.000 personnes ont été évacuées dimanche des villes de Noisy-le-Sec et de Bobigny pour permettre à des démineurs de neutraliser au moins une bombe de la Seconde Guerre mondiale découverte sur un chantier de la SNCF à Noisy-le-Sec.

Une partie des habitants des deux villes, entre 7.500 à 8.000 à Noisy-le-Sec et près de 200 à Bobigny, résidant dans une zone de projection d'éclats de 700 m, devaient avoir quitté leur domicile avant 08H45. L'évacuation a débuté à 06H00, ont indiqué les autorités lors d'un point presse à la préfecture.

Une bombe anglaise de 500 kilos

Au moins une bombe anglaise de 1.000 livres pourvue d'une charge explosive de 280 kg a été détectée sur le chantier. L'importante gare de triage de Noisy-le-Sec avait été la cible d'un bombardement allié massif en 1944. Les autorités qui ont d'ores et déjà sécurisé le secteur en élevant des murs de terre et des protections faites de bottes de paille, espèrent pouvoir neutraliser ou faire exploser le ou les engins entre 09H00 et 16H00.

Les opérations pourront éventuellement se poursuivre jusqu'à 18H00 et même être reconduites le dimanche 20 septembre. La SNCF et la RATP ont annoncé de fortes perturbations sur le RER E, le réseau TGV, le métro ligne 5, le tramway ligne 1 et les lignes de bus du secteur. En outre, la circulation automobile sur la nationale 3, et fluviale sur le canal de l'Ourcq et ses berges seront interrompues.

En prévision du Débarquement, plus de 150 bombardiers de la Royal Air Force avait largué, dans la nuit du 18 au 19 avril 1944, quelque 3.000 bombes sur la gare de triage de Noisy-le-Sec, détruisant la majeure partie de la ville.

la rédaction avec AFP