BFMTV

250 policiers manifestent à Paris pour le report de la réforme pénale

BFMTV

Un cercueil et l'inscription "qui veut tuer le judiciaire?": 250 policiers, selon les organisateurs, ont manifesté, ce vendredi, face au Palais de justice de Paris contre les conséquences de la réforme pénale dont ils demandent le "report".

"Les policiers des services judiciaires sont en deuil", a déclaré à Jean-Marc Bailleul, secrétaire général du Syndicat des cadres de la sécurité intérieure (SCSI - majoritaire chez les officiers de police), vent debout contre le "manque de moyens" de la réforme pénale qui doit entrer en vigueur mercredi en France.

"Rien n'est prêt, il n'y a eu aucune circulaire nous disant quoi faire et comment", a-t-il tonné. "Elle va s'ajouter à un millefeuille de tâches administratives qui compliquent notre boulot. Pendant ce temps là nous ne sommes pas sur le terrain. Nous demandons son report".

La contrainte pénale en cause

Le syndicat avait appelé ses troupes à se rassembler afin de protester contre les conséquences, pour les forces de l'ordre, de la contrainte et de la transaction pénales prévues par la réforme.

La contrainte pénale, nouvelle peine qui sera exécutée en milieu ouvert (hors prison), "va transformer", fait-il valoir, les policiers en "agents d'exécution des peines".

La transaction pénale, qui doit permettre à un officier de police judiciaire de fixer des obligations qui mettront fin aux poursuites, va "alourdir" les tâches administratives déjà très nombreuses, selon le SCSI, qui demande que des personnels de justice soient recrutés.

Il a reçu le soutien de l'Union syndicale des magistrats (USM-majoritaire). Une responsable a dénoncé "l'impréparation de la mise en oeuvre" de cette réforme ajoutant que les "effectifs nécessaires" ne "seront pas en poste avant plusieurs années". 

Jé. M., avec AFP