BFMTV

160 Roms évacués d'un ancien hôpital à Corbeil-Essonnes

160 Roms essentiellement des femmes, des enfants et des personnes âgées, ont été évacués mardi soir d'un hôpital désaffecté à Corbeil-Essonnes

160 Roms essentiellement des femmes, des enfants et des personnes âgées, ont été évacués mardi soir d'un hôpital désaffecté à Corbeil-Essonnes - -

Ils occupaient les locaux depuis lundi soir et ont été évacués du bâtiment mardi en soirée, a annoncé la préfecture.

Environ 160 Roms, qui occupaient depuis lundi soir les locaux d'un ancien hôpital à Corbeil-Essonnes, ont été évacués du bâtiment mardi en soirée, a expliqué la préfecture.

Les Roms, essentiellement des femmes, des enfants et des personnes âgées, ont pénétré dans un bâtiment vide de l'hôpital dans la nuit de lundi à mardi, tandis que les hommes sont restés au campement du Moulin-Galant, situé à cheval sur les communes d'Ormois et Villabé et cible d'un arrêté d'expulsion, a précisé Nicole Brulais, de l'Association de solidarité en Essonne aux familles roumaines et roms.

A 18h50, les autorités ont fait évacuer le bâtiment qui appartient au Centre hospitalier Sud Francilien, lequel a déposé une plainte contre X.

Démantèlement du camp "dans les jours qui viennent"

Les familles s'étaient réfugiées dans le bâtiment vide pour "protéger les enfants" et "éviter qu'ils ne vivent le traumatisme d'une nouvelle expulsion au bulldozer", a expliqué Nicole Brulais. "Les Roms étaient à peine installés dans le bâtiment que la police est arrivée", a-t-elle ajouté.

Dans la journée, la police avait mis en place un cordon de sécurité pour éviter que d'autres personnes ne rentrent dans le bâtiment, a précisé la préfecture.

Selon l'association ASEFRR, la police doit procéder à l'expulsion du bidonville dans les jours qui viennent, peut-être mercredi matin. Une partie de ce camp, installé illégalement en 2008 et où vivent entre 300 et 400 personnes, avait été démantelée en 2010.