BFMTV

"1.500 morts à cause de la canicule, ce n'est encore pas acceptable", réagit le président de l'AP-DA

Vendredi, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a annoncé que 1.500 personnes étaient décédées à cause de la canicule cet été, qualifiant ce chiffre de "surmortalité modérée". Pour Pascal Champvert, président de l'Association des Directeurs au service des Personnes âgées (AP-DA), l'État peut encore faire mieux. "On a encore 1500 morts, ce n'est pas acceptable".