Mis à jour le
20 ans requis contre le beau-père du petit Enzo
 

L'avocat général a requis devant la cour d'Assises du Gard 20 ans de réclusion criminelle, assortie d'une peine de sûreté de 10 ans, à l'encontre du beau-père du petit Enzo, trois ans, retrouvé mort dans son lit en janvier 2008.

Votre opinion

Postez un commentaire