× BFMTV
Découvrez l'application
BFMTV
INSTALLER

Donnez du sens à vos placements avec le viager solidaire et mutualisé

Donnez du sens à vos placements avec le viager solidaire et mutualisé

Avec le vieillissement de la population, la propension de personnes âgées désireuses de rester dans leur logement, dont elles sont propriétaires généralement, sans changer de lieu de vie ni d’habitudes domestiques et le plus longtemps possible, voire jusqu’au décès, s’accroit. Pour autant, beaucoup d’entre elles font face à certaines difficultés financières du fait de pensions de retraite modestes, mais aussi parce que les charges pour permettre le maintien à domicile sont élevées. La vente du logement en viager peut alors s’avérer une solution judicieuse, à la fois parce qu’elle permet avec le bouquet d’adapter le logement et la réalisation des travaux nécessaires d’une part, mais aussi de payer les services à la personne avec la rente viagère d’autre part. Les risques du viager sont pour autant bien connus pour ceux qui feraient l’acquisition du logement par ce biais-là : celui de tomber sur des centenaires… pour contourner cette difficulté, le développement du viager solidaire représente une réelle opportunité aussi bien pour le crédirentier que le débirentier.

Le viager solidaire : les principes de la mutualisation

Le viager solidaire consiste à regrouper plusieurs logements acquis en viager par différentes personnes au sein d’une même entité juridique (par exemple une Société Coopérative d’Intérêt Collectif ou SCIC). Le financement solidaire repose ainsi sur des principes de cohésion, de coopération et de mutualisation : en réunissant et en mutualisant les apports financiers, la coopérative devient propriétaire de logements occupés par des bénéficiaires et redistribue sous forme de rentes viagères aux personnes âgées.

La mutualisation des achats en viager au sein d’un même coopérative permet en particulier de lisser le risque porté sur la durée du paiement de la rente viagère, par la loi des grands nombres.

Les atouts du viager occupé

Les personnes âgées sont souvent propriétaires de leur résidence principale, qui représente un important capital immobilisé. Les fonds obtenus par la souscription de parts sociales de SCIC permettent à cette dernière de se porter acquéreur des biens immobiliers des personnes âgées qui le souhaitent, sous forme de viager occupé.

Le versement de rentes viagères aux personnes propriétaires permet à celles-ci de percevoir un revenu régulier afin de supporter seules l’incertitude de la durée de vie restante. Avec ces fonds la société coopérative peut alors payer au crédirentier un bouquet non imposé et une rente mensuelle à vie.

A la différence du don, le financeur retrouve son capital (et des intérêts en fonction de sa durée de participation). A la différence de la finance spéculative, il ne va pas chercher à atteindre des niveaux élevés de rentabilité. Et contribue directement au maintien à domicile des personne âgées.

Le viager solidaire est donc une bonne formule pour satisfaire aussi bien les attentes du crédirentier que celles du débirentier.

Des avantages fiscaux pour les investisseurs

L’investissement en parts sociales de la coopérative permet de bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu de 25% du montant investi (taux en vigueur pour les versements réalisés à compter du 1er janvier 2018), cette réduction entrant dans le champ du plafonnement des niches fiscales. En contrepartie, les parts sociales devront être détenues pendant 5 années au minimum.

La possibilité de percevoir des revenus

Lorsque la coopérative revend des biens au terme du viager, elle réemploi généralement le capital pour poursuivre son développement en réinvestissant sur de nouveaux bénéficiaires. Elle peut aussi redistribuer des revenus aux associés, sous forme de revenus mobiliers (dividendes). Le taux de distribution est naturellement fonction des résultats de la coopérative, mais il peut atteindre quelques pourcents

Conseils du pro

Le viager solidaire est une formule d’investissement qui donne du sens à ses placements. Elle permet en effet de satisfaire aussi bien les intérêts des personnes âgées désireuses de finir leurs jours dans leur logement, que ceux de l’investisseur qui bénéficiera d’une réduction d’impôt importante, voire de revenus en cas de bénéfices de la coopérative. Elle permet surtout de permettre de développer les services à la personne en France ce qui est bon pour l’emploi. Attention pour autant à considérer les risques inhérents à ce type de placement et d’appliquer les règles de précaution habituelle de la diversification de son patrimoine.