Quelle stratégie pour dynamiser son assurance vie en 2018 ?

La baisse continue du rendement des fonds euros amène à revoir le mode de gestion de son portefeuille afin de maintenir une certaine performance pour son épargne. La diversification vers des supports plus risqués certes, mais plus performants aussi, est une alternative à considérer, sans pour autant avoir la crainte de voir son épargne fondre inopinément. Quelques conseils pour savoir comment s'y prendre.

Un bilan s'impose

A quand remonte votre dernier bilan personnel pour définir votre profil d'épargnant (notamment connaissance et expérience des placements) et votre profil de risque ? Vous ne vous en souvenez pas ? C'est le moment de se poser et de s'interroger sur vos objectifs, votre profil de risque et l'épargne régulière à consacrer pour atteindre vos objectifs. Appuyez-vous sur les conseils d'un courtier ou utilisez les questionnaires disponibles en ligne chez certains assureurs pour faire le point. La meilleure façon de savoir comment répartir votre épargne démarre par la détermination de votre sensibilité au risque. Vous pourrez alors définir de façon simple et précise la quote-part que vous pourrez réserver à des supports en unité de compte (placements à capital non garanti), avec le meilleur équilibre entre performance et risque.

Un profil prudent permet tout de même de trouver de la performance

Il n'est pas nécessaire de prendre des risques inconsidérés pour obtenir de la performance ! un profil investisseur qualifié de " prudent " (80% du portefeuille investi en fonds euros et 20% en unités de compte) permet déjà de dynamiser son épargne et contrecarrer les effets de l'inflation. L'association d'une diversification des supports en unité de compte avec une typologie de supports raisonnables sera ici une bonne formule. Car vous l'aurez compris : à moins d'accepter une quote-part de risque sur une petite partie de votre capital, vous ne pourrez pas accéder à un minimum de performance.

Simulateur personnalisé d'investissement Financier

Diversifier et sélectionner les supports pour réduire les risques

La poche en fonds euros de votre contrat étant maintenant déterminée, de même que celle qui pourra être mobilisée pour le dynamiser, reste à se positionner sur le ou les supports de diversification. Le nombre d'unités de compte disponibles dans les contrats d'assurance vie est impressionnant, et du moins suffisamment élevé pour s'y perdre. Pour autant, il faut faire un choix. Trouver de la performance ne signifie pas obligatoirement aller vers des actions, les marchés financiers ou des produits à haut risque. Des fonds flexibles, structurés ou encore patrimoniaux permettent de viser des rendements améliorés avec un niveau de risque très raisonnable. De plus, c'est la diversification de ces supports au sein de votre portefeuille qui permettra d'étaler le risque.

Opter pour une gestion pilotée

Si l'optimisation de la performance de votre contrat vous paraît trop compliquée et que vous souhaitez la confier à un professionnel, vous pouvez vous en remettre à un gestionnaire. Il vous en coûtera certes un peu sur la performance (de l'ordre de 0,20% en sus sur le taux de frais du contrat), mais c'est une bonne solution pour diversifier simplement et efficacement votre capital. Car la gestion sous mandat se démocratise et n'est plus seulement réservée aux seules banques d'affaires ni aux gros patrimoines. Se basant sur votre profil et un mandat que vous lui aurez confié, le gestionnaire vous fera bénéficier de son expertise pour vous faire bénéficier des meilleures options.

Conseils du pro

Certains fonds sectoriels (marché des seniors, des énergies renouvelables, etc.) offrent de belles performances avec un niveau de risque maîtrisé. Les unités de compte basées sur l'économie réelle comme les SCPI permettent de profiter de la performance des marchés immobiliers de bureaux ou de commerces, sans avoir à subir le délai de jouissance imposé lorsqu'on investit en direct. Veillez à diversifier les supports en unité de compte dans votre portefeuille pour répartir le risque et viser un rendement moyen certes moins élevé, mais probablement plus certain.