Les clés pour bien négocier votre salaire

Vous êtes salarié dans une entreprise et souhaitez demander une augmentation ? Parler à votre employeur de votre rémunération peut, à première vue, sembler inapproprié et vous mettre mal à l’aise. C’est pourtant un point qu’il est recommandé d’aborder afin de s’assurer d’une rémunération à la hauteur de vos compétences. Mettez toutes les chances de votre côté.

A quel moment négocier votre salaire ?

Si vous êtes en entretien d’embauche, il convient d’aborder la question de la rémunération à la fin de l’entretien. Vous avez montré à l’employeur vos compétences et votre savoir-faire.

La question est délicate à poser, nous vous conseillons de ne pas aborder ce point avant la fin de l’entretien, vous risqueriez de renvoyer l’image d’un candidat uniquement motivé par l’argent.

Si vous demandez une augmentation, il faut également réfléchir aux moments propices pour aborder la question. La fin d’un projet, la prise de nouvelles responsabilités, l’entretien annuel d’évaluation semblent être de bonnes occasions pour demander un rendez-vous et discuter de votre rémunération.

Mettez en valeur vos atouts pour l’entreprise

Aborder la question d’une augmentation doit être mûrement réfléchi ; ne vous lancez pas sur un coup de tête. 

Tout d’abord, vous devez procéder à une auto-évaluation afin de déterminer vos compétences. Elles doivent être mises en avant et venir à l’appui de votre demande.

Si vous demandez une augmentation de salaire, gardez à l’esprit que le simple fait de faire correctement son travail n’est pas suffisant. L’objectif atteint n’est pas non plus un argument suffisant pour justifier d’une augmentation selon Philippe Martin, consultant en ressources humaines. Vous devez convaincre en mettant en avant vos qualités apportées à l’entreprise.

Identifiez les faiblesses de votre profil afin de pouvoir argumenter et vous justifier si l’employeur les souligne.

Une entreprise en bonne santé ?

Vous devez également vous renseigner sur la bonne ou mauvaise santé financière de l’entreprise et chercher le salaire moyen actuel pour votre poste.

Si votre entreprise est sur le point de procéder à des licenciements ou fait l’objet de restrictions budgétaires, il est plus difficile de négocier une augmentation. Pareillement, vous ne pouvez prétendre à un salaire excédant largement le salaire moyen actuel pour votre emploi. Il faut savoir être raisonnable, si vous demandez un salaire excessif, vous perdez en crédibilité auprès de votre employeur. Pour ce faire, vous pouvez analyser l’état du marché de votre secteur d’activité. Il existe des études de salaires pour les entreprises de même taille que la vôtre et dans le même secteur d’activité. Vous avez ainsi une idée de la rémunération à laquelle vous pouvez prétendre. Libre à vous ensuite de demande ou non une rémunération supérieure, mais nous vous recommandons de rester raisonnable. 

Le formalisme de la délégation de pouvoirsUne négociation au-delà du salaire

Selon Philippe Martin, vous devez également penser au-delà du salaire : vous pouvez obtenir des avantages en nature : un téléphone, une voiture de fonction, une bonne mutuelle, des primes d’objectifs ; ce sont également des angles de négociation, parfois plus intéressants qu’une augmentation de salaire.

Nos conseils

Une discussion relative à la rémunération est une négociation. Il ne s’agit pas d’imposer le salaire souhaité.  Il faut discuter avec votre employeur et proposer une fourchette de salaire. Libre à votre employeur d’accepter ou non ; il peut vous faire une contreproposition de rémunération en fonction du budget dont il dispose pour votre poste. Vous pouvez alors débuter la négociation afin d’arriver, dans la mesure du possible, au salaire souhaité.

Les employeurs ne raisonnent généralement pas en salaire mensuel net, formulez donc votre proposition en salaire annuel brut.

Derniers conseils, ne soyez pas agressif et ne faîtes pas de chantage à votre employeur. Menacer de quitter votre poste si vous n’obtenez pas d’augmentation est une stratégie à éviter absolument. Ne parlez pas non plus de votre vie privée et de vos éventuelles difficultés financières, les raisons pour lesquelles l’employeur doit vous augmenter doivent rester strictement professionnelles.