Comment bien choisir son assurance habitation

Comment bien choisir son assurance habitation ?

L’assurance multirisque couvre un large éventail de risques, mais également de profils. Que vous soyez propriétaire, locataire ou bailleur, l’assurance habitation doit être adaptée à votre situation.

L’assurance habitation est-elle obligatoire ?

  • Le locataire

Pour le locataire d’un logement, l’assurance habitation est obligatoire. Cette obligation est clairement précisée dans l’alinéa « g » de la loi n° 89-462 du 6 juillet 1989 tendant à améliorer les rapports locatifs : « Le locataire est obligé de s'assurer contre les risques dont il doit répondre en sa qualité de locataire et d'en justifier lors de la remise des clés puis, chaque année, à la demande du bailleur. »

L’absence d’assurance constitue un motif d’expulsion après résiliation du bail.

La loi Alur de mars 2014 permet au bailleur de souscrire une assurance habitation au nom de son locataire. Il récupère ensuite cette dépense en majorant le loyer d’un douzième du montant de la prime. Ce montant peut être augmenté au maximum de 10 % pour indemniser le bailleur de ses démarches. S’il le désire, le locataire peut souscrire des garanties supplémentaires. L’assurance habitation « risques locatifs » ne couvre en effet que la responsabilité du locataire vis-à-vis de son bailleur et des tiers.

  • Colocataire

Une colocation doit être couverte au minimum par une assurance habitation couvrant les risques locatifs et la responsabilité civile. Les colocataires ont le choix entre deux formes de contrat :

  • Un contrat unique sur lequel figure le nom de chacun des colocataires. Le niveau de protection est alors identique pour chaque occupant.
  • Un contrat établi individuel pour chaque colocataire. Cette solution est intéressante lorsque les biens de chaque occupant sont différents en valeur. Afin d’éviter les risques de conflits, il est préférable dans ce cas de souscrire l’ensemble des contrats auprès d’un seul assureur.
  • Occupant à titre gratuit

Une colocation doit être couverte au minimum par une assurance habitation couvrant les risques locatifs et la responsabilité civile. Les colocataires ont le choix entre deux formes Par définition, un occupant à titre gratuit ne paye pas de loyer. Cette situation n’empêche pas que ce statut soit celui d’un locataire. À ce titre, il doit donc être couvert au minimum pour les risques locatifs en complément de la garantie de responsabilité civile.

  • Occupant d’un logement de fonction

L’occupant d’un logement de fonction n’a pas d’obligation légale de souscrire une assurance. Le Code des assurances précise toutefois que l’occupant d’un logement de fonction peut être tenu responsable des dommages causés au bien immobilier occupé. Souscrire une assurance habitation reste donc fortement recommandé.

  • Location d’un meublé

L’obligation d’être assuré en tant que locataire fixée par la loi du 6 juillet 1989 ne concerne que les logements vides.

  • Cette exemption n’évite pas pour autant au locataire d’être reconnu responsable d’un éventuel sinistre.
  • Location d’un logement saisonnier

En règle générale, la location d’un logement saisonnier n’impose pas la souscription d’une assurance habitation. Cette couverture est en principe souscrite à l’année par le propriétaire. Le locataire doit toutefois veiller à ce qu’une clause intitulée « renonciation à recours » soit présente dans le bail de location.

En l’absence de cette clause de renonciation, il est préférable que le locataire souscrive une assurance habitation en son nom. Il est également possible que votre contrat de multirisque habitation intègre une garantie villégiature. Dans ce cas, vous serez couvert pour la durée de votre séjour.

Comme toutes les garanties d’une assurance, sa portée est plus ou moins étendue suivant le contrat souscrit. Elle couvre dans tous les cas la responsabilité civile pour les dommages causés aux tiers.

  • Location d’un logement en copropriété

La location d’un logement en copropriété est identique à celle d’un appartement ou d’une maison individuelle. Le locataire doit par conséquent être assuré au minimum pour les risques locatifs en supplément d’une garantie de responsabilité civile.

  • Propriétaire d’un logement copropriété

Bien que l’immeuble en copropriété soit couvert par une assurance commune, chacun des propriétaires doit souscrire au minimum une garantie de responsabilité civile. Cette obligation a été introduite par la loi Alur de mars 2014. Cette couverture minimale a toutefois tout intérêt à être intégrée dans une multirisque habitation plus complète.

  • Propriétaire non occupant

Le propriétaire non occupant n’est tenu à aucune obligation légale d’être assuré. Il n’en demeure pas moins qu’il reste responsable vis-à-vis des tiers de certains sinistres.

Même dans un logement de vacances locative ou vide, un dégât des eaux ou un incendie n’est pas impossible. Les dégâts occasionnés au tiers seront à la charge du propriétaire. En étant assuré, le propriétaire sera indemnisé des dégâts survenus dans sa propriété et ceux subis par des tiers.

La souscription d’une assurance propriétaire non occupant est également utile pour couvrir le risque de détérioration ou de panne d’un équipement intégré au bail de location. Dans ce cas, cette assurance prend en charge les réparations, sous réserve qu’une garantie couvre le risque concerné.

  • S’ajoute une garantie de protection juridique toujours utile en cas de conflit avec son locataire ou des voisins. En cas de litige, cette garantie donne un accès aux juristes de la compagnie d’assurance. A défaut de solution amiable, la garantie couvre pour tout ou partie les frais d’expertise ainsi que les honoraires d’avocat.
  • Propriétaire occupant

La souscription d’une assurance multirisque habitation ne relève pas d’une obligation, mais d’une logique. Il s’agite en effet du lieu de résidence de la famille, ce qui nécessite un niveau de protection adapté.

L’assurance multirisque habitation est aussi une protection efficace tant en ce qui concerne la construction que le mobilier. Du dégât électrique causé par un orage à l’incendie chez un voisin occasionné par un barbecue mal éteint, l’assurance habitation couvre une multitude de risques.

  • Si cette assurance n’est pas une obligation légale, elle est généralement exigée par la banque vous ayant octroyé le crédit qui finance l’achat de votre habitation.

Assurance Habitation

Faites des économies sur votre assurance habitation en comparant des dizaines de devis

Trouver l’assurance habitation la moins chère

Pour être réellement efficace, une assurance habitation doit couvrir les risques auxquels peuvent être exposés l’occupant ou le propriétaire non occupant. En cas de sinistre majeur, les sommes à débourser peuvent en effet se révéler très élevées dans l’hypothèse de garanties trop limitées.

Les économies réalisées sur le montant de la cotisation deviendront dès lors négligeables par rapport au coût du sinistre. La hauteur des plafonds financiers des garanties constitue également un critère déterminant.

Pour une assurance habitation efficace et économique, la première étape passe par une évaluation minutieuse de ses besoins. Que l’on soit locataire ou propriétaire occupant, les garanties indispensables varient sensiblement.

Suivant le nombre et l’âge des occupants, la souscription de certaines garanties optionnelles est très utile. La présence de dépendances ou d’un jardin pour une maison peut par exemple nécessiter des garanties complémentaires :

  • Une garantie « Jardin » peut ainsi couvrir les frais de remise en état après une inondation, une tempête…
  • La garantie dépendance couvre les dommages subis par l’abri de jardin situé à quelques mètres de l’habitation, mais également le hangar situé à plusieurs kilomètres.
  • Ces deux garanties intègrent une responsabilité civile qui indemnise les tiers en cas de dommages occasionnés par les biens garantis.

Une assurance habitation doit évoluer aisément en fonction des évolutions avec au besoin un changement d’assureur.

L’aménagement des combles ou la construction d’un deuxième garage font partie des améliorations nécessitant également la modification des garanties.

  • Comparaison en ligne : la méthode efficace pour assurer son logement

Après avoir précisément défini ses besoins en matière de garanties d’assurance habitation, l’étape suivante est la comparaison en ligne des devis.

Dans l’hypothèse où les montants de primes dépassent votre budget, quelques clics suffisent à remodeler votre projet de contrat de multirisque habitation.

Un autre atout de la comparaison en ligne est de disposer du temps nécessaire à l’étude des devis. Les offres étant sauvegardées sur votre espace personnel, vous pouvez les modifier à tout moment.

Lecture du contrat, l’ultime précaution avant de souscrire ?

Après une comparaison minutieuse des offres, vous vous apprêtez à souscrire en ligne votre contrat d’assurance habitation ?

Avant de vous engager pour un minimum de 12 mois avec cet assureur, la lecture attentive des conditions générales et particulières va vous apporter des informations très utiles. Que contiennent ces clauses ?

  • Les conditions générales

Les clauses regroupées sous le terme de conditions générales sont celles concernant tous les assurés de la compagnie d’assurance pour un même type de contrat. Elles répondent généralement aux exigences légales présentes dans le Code des assurances.

Une clause majeure des conditions générales est celle définissant les exclusions de garantie. Ces informations précisent les situations où l’assuré n’est pas indemnisé ou de manière réduite.

Elles s’appliquent le plus souvent suite à une négligence de la part de l’assuré :

  • L’absence ou le défaut de fonctionnement d’une alarme imposée par l’assureur peut exclure toute indemnisation après un cambriolage.
  • Un logement inhabité durant plusieurs mois alors que le contrat n’autorise qu’une absence consécutive de 30 jours est une cause fréquente d’exclusion de garantie.
  • Sont également précisés dans les conditions générales les éventuels délais de carence associés à une garantie. Ce délai fixe la période durant laquelle l’assuré n’est pas couvert par la garantie concernée.
  • Une assurance habitation souscrite par Internet s’accompagne d’un droit de rétractation de 14 jours après sa souscription. Cette facilité n’empêche pas pour autant de lire attentivement le contenu du contrat avant de le souscrire.

Faites des économies sur votre assurance habitation en comparant des dizaines de devis

Autres guides habitation

Assurance habitation : Quelles garanties souscrire ?

Entre l’assurance habitation d’un petit studio occupé par un étudiant et celle du pavillon familial, les garanties à souscrire sont sensiblement différentes.

A chaque profil son assurance habitation

Que l’on soit locataire, propriétaire ou bailleur, les garanties de l’assurance multirisque habitation doivent être adaptées.

Comment changer d’assurance habitation ?

Comme la plupart des contrats renouvelables par tacite reconduction, celui concernant l’assurance habitation a longtemps été compliqué à résilier.

Comment payer moins cher son assurance habitation ?

Assurer son logement étudiant ou sa résidence secondaire s’accompagne de primes d’un montant logiquement différent.

Quelle assurance habitation pour une location de vacances ?

Ni le locataire, ni le propriétaire n’ont l’obligation légale d’assurer une location de vacances. Pour l’un comme pour l’autre, il est pourtant fortement recommandé d’être couvert.

Assurance propriétaire : quelle assurance pour votre logement ?

Même si la législation n’impose pas aux propriétaires de souscrire une assurance habitation, il est vivement recommandé de choisir un contrat multirisque habitation. Car en cas de sinistre, le propriétaire n’est pas couvert. Zoom sur la couverture de l’assurance habitation.

Assurance locataire : que couvre l’assurance pour votre location ?

Contrairement aux propriétaires, les locataires ont l’obligation de souscrire une assurance multirisque habitation. En cas de dommages, le locataire est couvert vis-à-vis de son propriétaire et de ses voisins.

Comment assurer un appartement en location ?

Vous venez enfin de trouver votre location et pensez être tranquille. Avant de l’être totalement sachez que la loi oblige les locataires d’un appartement à souscrire une assurance.

Assurance Habitation

Faites des économies sur votre assurance habitation en comparant des dizaines de devis