BFMTV

Vélo: une assistance électrique invisible strictement interdite sur le Tour de France

En apparence, c'est un vélo de course tout ce qu'il y a de plus classique. Et pourtant, un moteur électrique est discrètement dissimulé dans le cadre du cycle. BFMTV a essayé cette "arme secrète" strictement interdite par l'Union cycliste internationale.

Certains systèmes d'assistance électrique au pédalage logés dans les cadres de vélos sont tellement discrets qu'il est impossible de les détecter à l'œil nu. Ainsi, le moteur et les engrenages sont entièrement dissimulés dans les tubes et le pédalier. Sur le Tour de France, ce "dopage technologique" reste strictement interdit. Et si aucun cas n'a jamais été détecté dans le circuit pro, l’Union cycliste internationale (UCI) prend le problème de la "fraude technologique" très au sérieux. Un point de règlement ajouté en début d'année prévoit une suspension de six mois minimum pour un coureur et son équipe qui seraient pris à utiliser un vélo ainsi trafiqué. Des contrôles inopinés avec caméras thermiques à l'appui sont régulièrement organisés. Dix-neuf ont été menés cette année sur le Tour.

Vincent Lavenu, directeur sportif de l'équipe AG2R La Mondiale a dit à BFMTV qu'"une réalité s'était passée il y a un an ou deux", mais que l'utilisation de ce type d'équipement relève aujourd'hui "plus d'un fantasme qu'autre chose". "Le jeu n'en vaut pas la chandelle", ajoute-t-il.

Seules deux boutiques en France permettent de s'équiper de cette assistance, que son prix de 3.000 euros ne destine cependant pas à toutes les bourses. Essai à l'appui, nous avons pu constater que l'aide apportée par ce dispositif est néanmoins réelle, permettant de gagner 5 km/h lors du parcours d'un faux plat tout en s'épargnant une bonne part de fatigue. Selon les revendeurs, ce système fait recette auprès des séniors qui veulent retrouver leurs sensations de jeunesse.

Maxime Cogny et Clément Dalmar