BFMTV

Une étape franchie vers la pose d'un dôme contre la marée noire

Les robots sous-marins du groupe BP sont parvenus jeudi à cisailler la colonne montante du puits endommagé dans le golfe du Mexique, une réussite qualifiée d'étape importante par le directeur général de la compagnie pétrolière. /Vidéo tournée le 3 juin 20

Les robots sous-marins du groupe BP sont parvenus jeudi à cisailler la colonne montante du puits endommagé dans le golfe du Mexique, une réussite qualifiée d'étape importante par le directeur général de la compagnie pétrolière. /Vidéo tournée le 3 juin 20 - -

HOUSTON, Texas - Les robots sous-marins du groupe BP sont parvenus jeudi à cisailler la colonne montante du puits endommagé dans le golfe du Mexique,...

HOUSTON, Texas (Reuters) - Les robots sous-marins du groupe BP sont parvenus jeudi à cisailler la colonne montante du puits endommagé dans le golfe du Mexique, une réussite qualifiée d'étape importante par le directeur général de la compagnie pétrolière.

"Nous avons dégagé la conduite montante au sommet du puits et l'équipe s'active à achever les opérations de nettoyage avant que nous ne placions le dôme au-dessus du puits", a déclaré Tony Hayward à des journalistes réunis dans les locaux de la compagnie pétrolière à Houston.

L'amiral des garde-côtes Thad Allen, chargé des opérations de nettoyage, avait évoqué plus tôt une "avancée significative" dans la lutte contre la marée noire qui pollue les eaux du golfe depuis un mois et demi, libérant 19.000 barils par jour.

BP avait dû renoncer mercredi à découper la colonne à l'aide d'une lame de scie en diamant et opter pour l'utilisation de cisailles.

La section de la colonne s'avère donc plus irrégulière qu'attendu ce qui signifie que la quantité de pétrole qui pourra être récupérée sera moins importante que prévu.

Le dôme de confinement que BP espère pouvoir placer au-dessus de la fuite est un dispositif en forme d'entonnoir qui devrait permettre de retenir le pétrole s'échappant du puits afin de l'acheminer vers un bateau-citerne en surface.

La Maison blanche a annoncé de son côté qu'elle adresserait une facture de 69 millions de dollars à la compagnie britannique pour couvrir les dépenses engagées pour lutter contre la marée noire.

Cette somme devra être réglée avant le 1er juillet, a précisé à Reuters un responsable gouvernemental. Elle représente 75% du coût de la marée noire pour l'Etat jusqu'à présent.

Le Centre national de recherche atmosphérique (NCAR) a fait savoir jeudi que d'après des modèles informatiques, la nappe partie du golfe du Mexique pourrait dériver au début de l'été au large de la Floride pour atteindre la côte Est des Etats-Unis, et plus précisément le littoral de Caroline du Nord.

Kristen Hays et Deborah Zabarenko, Myriam Rivet et Jean-Loup Fiévet pour le service français