BFMTV

Un nouveau dinosaure géant identifié en Afrique du Sud

L'animal faisait approximativement douze tonnes et vivait en Afrique du Sud.

L'animal faisait approximativement douze tonnes et vivait en Afrique du Sud. - Capture Twitter

Le Ledumahadi mafube pesait environ douze tonnes et était l'un des plus grands animaux vivant il y a 200 millions d'années.

Certains mammifères actuels sont impressionnants: l'éléphant de savane d'Afrique, par exemple, mesure en moyenne quatre mètres à l'épaule et peut peser jusqu'à six tonnes. Le Ledumahadi mafube, un dinosaure que viennent de découvrir les scientifiques, faisait deux fois cette taille.

Menés par un paléontologue de l'Université de Witwatersrand, plusieurs chercheurs du monde entier publient ce jeudi dans la revue scientifique Current Biology les résultats de leurs recherches sur ce parent éloigné (et plus ancien) du brontosaure.

Ledumahadi mafube, le "grand coup de tonnerre à l'aube" en Sesotho, parcourait il y a 200 millions d'années ce qui est aujourd'hui la province de l'Etat libre en Afrique du Sud. Au lieu des montagnes qui s'y dressent actuellement, ce dinosaure de quelque 12 tonnes se promenait plutôt dans des plaines semi-arides, raconte l'université de Witwatersrand dans un communiqué.

Des pattes avant mobiles 

Vu sa taille - quatre mètres en haut de la hanche -, on pourrait s'attendre à ce que, comme les éléphants et les sauropodes, le Ledumahadi mafube repose sur des pattes imposantes comme des piliers. Pourtant, l'énergumène semblait avoir des membres de devant relativement mobiles, un peu courbés, un peu comme un chat, souligne National Geographic.

"C'était l'animal qui voulait tout avoir", résume au magazine Blair McPhee, aujourd'hui paléontologue à l'université de São Paulo, mais étudiant en Afrique du Sud au début des recherches sur les ossements. "Il voulait être vraiment gros, comme un sauropode (l'infra-ordre auquel appartenait le brontosaure, NDLR), et voulait marcher à quatre pattes, comme un sauropode. Mais quand il s'est agi de renoncer à des pattes avant plus mobiles, plus primitives, il n'a pas voulu", analyse-t-il.

Un long parcours depuis les années 1990

Si la découverte officielle du Ledumahadi mafube est récente, les premières recherches remontent toutefois au début des années 1990, avec un projet de construction entre l'Afrique du Sud et le Lesotho. Les constructeurs avaient alors fait appel à un paléontologue au cas où ils trouveraient des os.

James Kitching a bien mis la main sur des ossements de grands dinosaures, relate National Geographic, mais les a laissés de côté pour d'autres projets, jusqu'à ce qu'un de ses confrères réalise leur importance plus de dix ans plus tard.

En retournant sur le site avec un de ses étudiants, Adam Yates a trouvé de nouveaux ossements. L'étudiant lui-même, Blair McPhee, a ensuite mentionné ses os au paléontologue, qui a finalement mené l'étude publiée ce jeudi dans Current Biology.
Liv Audigane